Les morts restent sur L’Everest


Forever Everest


InkBlood_Everest_North_Face_toward_Base_Camp_Tibet_Luca_Gal

Ever Everest

Le mont  Everest, vous devez le savoir est la montagne la plus haute du monde. Un des rares sommets de la Terre à atteindre les 8000 mètres d’altitude. 8848 mètres à son point culminant de la chaine himalayenne.

Au-dessus d’une certaine altitude, aucun humain ne peut  s’habituer au faible taux d’oxygène. 14 montagnes dans le monde à plus de 8 000 mètres on se qu’on appelle la zone de mort, sans aide respiratoire, il est pratiquement impossible de tenir plus de 48h.  Le niveau d’oxygène dans la zone est seulement un tiers de la valeur du niveau des mers : l’organisme va utiliser sa réserve d’oxygène plus rapidement que la respiration peut la reconstituer.

Ever Dead

Dans ces conditions, des choses étranges se produisent sur l’état physique et mental de l’homme. Un grimpeur décrit les effets hallucinatoires troublants dus au manque d’oxygène dans ladite zone.. L’intérieur de sa tente semblait s’élever au-dessus de lui, prendre des dimensions de cathédrale, le dépouiller de toute force, obscurcissant son jugement. Tout séjour dans la zone de la mort sans oxygène supplémentaire est comme étouffé lentement, tout en ayant à effectuer l’un des exploits les plus durs qu’on puisse imaginer.

Depuis sa première ascension en 1924 par George Mallory et Andrew Irvine, la montagne réclame ses corps. Plus de 254 personnes sont mortes en essayant de poser les pieds au sommet du monde.

Statue magnifique ou horrifique, témoignages de ces parcours, ces rêves, ces folies d’espoirs humains.

Les corps, grâce à la température extrêmement basse (jusqu’à -27 dans les bonnes périodes de grimpe), sont restés là, intactes, trônant sur leur lieu de mort, avertissant les aventureux ou servant de célèbres repères pour les grimpeurs.

mort-sur-Everest-Green-Boot-InkbloodVoici  « green boots ». Il sert principalement de repère étant à proximité d’une grotte. Grotte qui deviendra tristement célèbre car elle  accueillera la mort de  David Sharp alpiniste solitaire en 2006, abandonné quasi gelé par des grimpeurs ne pouvant rien pour lui. « Green Boots » est là depuis 1996.

Mort-sur-l-everest-Inkblood-6.pngDeux personnes ont trouvé une femme seule et à peine en vie mais ne pouvait rien faire pour l’aider, il faut savoir qu’au niveau de la zone morte, il est très difficile d’aider quelqu’un, surtout si il a des engelures et souffre de folie à cause du manque d’oxygène.  Ils ont pensé à ce moment tous les jours et ont économisé pendant 8 ans pour faire un voyage de retour et lui donner un bon « enterrement ».

Mallory-Everest-InkBlood

Le corps en décomposition de George Mallory (trouvé en 1999), où il est resté depuis sa mort en 1924 . Voilà comment on la retrouvé après 75 ans d’exposition aux intempéris.

Mallory fut le précurseur de l’ascension de L’Everest avec son acolyte Andrew Irvine. On ne sera jamais s’il a oui ou non, atteint le sommet (avec le matériel de l’époque). C’est  Edmund Hillary et Tensing Norgay  qui détiennent le titre des premiers grimpeurs de l’Everest en 1953 ! (Cliquez sur les noms pour voir les fiches Wiki de ces héros des temps modernes).

Hillary-and-his-sherpa--inkblood-3-

Edmund Hillary et le sherpa Tenzing Norgay, les deux premières personnes de leur expédition à avoir atteind le sommet de L’Everest, en 1953.

Mais revenons à nos perdants :

Mort-sur-l-everest-Inkblood-4Mort-sur-l-everest-InkbloodMort-sur-l-everest-Inkblood-2Les corps se trouvent exactement là où ils étaient pendant leurs décès, la plupart du temps, les alpinistes s’endorment, transis, gelés et extenués, pour ne jamais se réveiller.

Dead-Everest-inkblood-2Mort-sur-l-everest-Inkblood-3Mort-sur-l-everest-Inkblood-5.pngDead-Everest

Silhouettes macabres à jamais conservées, avertissant que les toits du monde ne sont pas accessibles à n’importe qui, vestiges humains de personnes ayant échoué leur ultime défi.

Dans l’histoire de la montagne, il n’est pas rare de voir certaines personnes abandonnées d’autres grimpeurs moins chanceux, moins préparés. Le cas de David Sharp a fait couler beaucoup d’encre, en effet, il était encore vivant quand d’autres grimpeurs l’on laissé là où ils l’on trouvé, préférant finir leurs route en sachant qu’il n’y avait pas ou peu d’espoir pour lui.

La Sud-Africaine Cathy O’Dowd a elle aussi fait la rencontre d’une autre alpiniste Frankie Arsentev, moitié gelée et à demi folle, elle n’a pas eu d’autres choix que de la laisser divaguer et finir sa vie sur place.

Lien : http://www.marianne2.fr/Elle-reussit-l-ascension-de-l-Everest-sur-un-tapis-de-cadavres_a152697.html

Ever Clean

Les corps sont gelés, très lourd à déplacer, et les hélicoptères ne peuvent pas voler à si haute altitude pour récupérer les corps proches où dans la zone de la mort.

Peu d’espèces animales à survivre si haut. Aussi certains cadavres ont été quelque peu mangés (joues de Mallory dévorées à 8 100 mètres) mais plutôt à basse altitude.

Voir partie sur la faune et la flore du mont Everest :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Everest#Faune_et_flore

Rares sont ceux qui sont  fortement dégradés ou enlevés à leur sépulture naturelle.

Mais les corps momifiés, ce n’est pas que ça qui encombre le Mont de nos jours, c’est aussi les déchets.

De  nombreux touristes, alpinistes pros ou moins pros, et surtout gros dégueulasses, pourrissent les alentours des sites de camps aux abords et aux débuts des différents parcours, voir entre.

En 2010, une équipe de grimpeurs népalais a procédé à une opération visant à nettoyer l’Everest.

Voir : http://www.liberation.fr/monde/0101631269-operation-nettoyage-de-cadavres-sur-l-everest

Le mont Everest est mythique, la plus grande montagne du monde, ses héros et ses martyrs et ses cadavres qui reste à jamais marqué dans son histoire.

IKB

9 réflexions au sujet de « Les morts restent sur L’Everest »

  1. Bonne explication de ce qu’il se passe en montagne à haute altitude et particulièrement sur « le toit du monde ».
    Ce qui est désolent, c’est que ceux qui y ont laissé leur peau y ont entraîné celle des autres qui soit étaient avec eux, soit ont essayé de leur porter secours sans qu’ils soient portés aux nues comme ceux qu’ils essayaient de sauver et de ce que je me souviens, quelques-uns ont eu des reproches de ne pas en avoir fait assez !

    La fin de cet article devrait est plus largement diffusée, le mythe de l’alpiniste protecteur de l’environnement en prend un grand coup derrière les oreilles : De nombreux touristes, alpinistes pros ou moins pros …

  2. c’est bizarre, mais au mont Blanc il y a aussi au moins 200 corps de disparus. Là bas, l’hélico ne peut pas aller dans la zone du sommet, aussi. J’en connait beaucoup qui ont vu des cadavres là bas, mais c’est un sujet tabou, pour moi aussi qui a fait le mont blanc, mais qui n’est pas allé au sommet : c’est un cimetière à ciel ouvert. Par exemple, un gars qui est mort en pesant 80 kg, en fait le double gelé. impossible à descendre. entre grimpeurs, on dit : « le cimetière Arc en ciel », mais rares ceux qui en parlent. C’est une forme de décence.

  3. Avec le tremblement de terre de fin Avril-début Mai 2015 au Népal, ou l’Everest fut très durement touché, un très grand nombre des corps ont disparus sous des avalanches, ou des éboulements. La région du sommet à très gravement souffert des chutes de pierres et avalanches. Les corps perdus ne devraient plus que n’être que de lointains souvenirs pour l’immense majorité.

    1. Avec le seïsme de début Mai 2015, la nature reprend ses droits sur l’Everest : au moins 3/4 des corps qui étaient visibles , sont, d’après le ministère Népalais de l’environnement, et de la défense, « enfouis sous les gravats de rochers ou d’avalanche, la nature à repris ses droits, de même que de nombreux détritus visibles de la pollution sont désormais absorbés, effacés, et enfouis (…) Nos montagnes, et en particulier ce qui constitue le sanctuaire de l’Everest , dévoile une nature désormais nouvelle, ou la trace des hommes qui se sont perdus est désormais effacée pour laisser place au souvenir(…) « 

      1. moi, j’ai vu des corps au Mont blanc. J’en parle ici, mais il y a deux ans, impossible d’en parler. ça pouvait être moi. Il y a du respect et de la compassion, ces gens ne sont pas des bêtes de foires, et tout mon groupe, aussi, l’avait compris. C’est un sanctuaire, et ils sont bien, là bas.

  4. Pour ce qui est du Mont Blanc, et alpes à + de 4 000 mètres d’altitude, en effet, il y a de nombreux corps perdus. Les guides parlent de 80 à 240 disparus côté Français depuis 1950 .
    Moi, lors d’une sortie en 1994; j’ai vu un corps, à environ 5 500 mètres. Impossible à descendre. Signalement à la gendarmerie, avec collègues, mais impossible de retrouver l’endroit, et le corps. Il y a de cela quelques années, un papy à retrouvé son fils , dont la disparition remontait à environ 1980 : ce sont des Alpinistes qui l’avaient retrouvés , fortuitement.

  5. Il n’ a pas longtemps, on à retrouvé un jeune homme disparu en 1980 au Mont Blanc. Son père était encore vivant, et il l’a fait incinérer pour le ramener là ou il était mort.
    En Suisse, dans les Alpes, on a retrouvé un couple de paysans disparu en 1943

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *