Archives pour la catégorie Articles

L’étrange histoire de la Rose du Gué de Launa

Rose-du-Gué-de-Launa

On trouve de bien bonnes histoires aux archives départementales, et celle là m’a fasciné.

Merci à Noël Pascal de m’avoir permis de découvrir celle-là.

Un restaurateur antiquaire du nom de Dourbet Jhosep, qui découvre une toile représentant une rose faite d’ongles au marché aux puces, et meurt de manière atroce et dans d’étranges circonstances une semaine plus tard…

Il y avait pas mal de documents, j’ai choisi de les trier dans cet ordre :

– Rapport de Gendarmerie / Procès Verbal de transport

– Rapport d’autopsie

– Journal intime

– Cour d’appel du Tribunal

– Acte d’accusation

– Verdict/Schéma/Photos

Les fautes sur les documents originaux n’ont pas été corrigés sur les retranscriptions.

Rapport de Gendarmerie / Procès Verbal de transport

Rapport-GendarmerieRetranscription :

certifions qu’ayant été prévenus par Sieur Dourbet qu’un malheur avait lieu en sa demeure, nous nous y sommes rendus. Etant entrés dans la cuisine où la seine avait eu lieu, nous avons constaté que le corps d’un homme, Sieur Jhosep Dourbet à moitié deshabillé était allongé par terre, sur le côté droit et au milieu d’une mare de sang. Une toile et un carnet étaient par terre à coté de la tête.
La toile présentait une rose faite avec ce qui sembleraient être des ongles humains. Le carnet contient le journal personnel de la victime.
Un fusil et un bâton en bois dur et paraissant avoir servi à emmancher une pioche étaient par terre à un mètre de la victime. Des morceaux de son manche étaient épars ce qui démontre qu’il a du servir pour frapper son agresseur.
Le visage de celui-ci est horriblement meurtri et troué ; Quatre dents se remarquent par terre parmi le sang. Il y a eu certainement lutte, car (rayé) le désordre des vêtements et le nombre d’armes trouvé à coté de la victime le prouvent. Aucun coup de feu n’a été tiré.

Après ces constatations, nous nous sommes livrés à des investigations qui nous ont permis de relever ce qui suit :
La troisième marche de l’escalier conduisant au premier étage, est tâchée de sang ; sur les deux premières et celle du haut on y remarque à peine quelques traces.

Le mobile du vol parait improbable après examen des lieux, il ne semble pas y avoir d’atteinte aux biens ni aux objets de valeur.
Le reste de la maison n’est pas souillé.

Procès Verbal de transport

Procès-Verbal-de-TransportProcès-Verbal-de-Transport2

Retranscription :

L’an mil neuf cent quatorze et le quinze juin
Nous L.Barthelemy juge D’Instruction de l’arrondissement de Toulouse
Informé qu’un meurtre sans vol paraissant être le mobile, venait de se commettre à Ramonville St-Agne, sur la personne de Sieur Dourbet Jhosep, nous sommes immédiatement transporté à 10 heures 1/2 du soir, Dans la dite commune,ajusté de M. Durant commis greffier assermenté et accompagné de m. Signorel institut du Procureur De la République, pour faire toutes constatations et ordonner toutes mesures utiles, en vue de retrouver le ou les coupables.
Le cadavre de la victime baigné dans une mare de sang sur le sol de la cuisine mise au rez-de-chaussée d’une maison bâtie à quelques mètres du canal du midi au quartier de Gipet.
Le maréchal des logis, qui se trouvait déjà sur les lieux, nous fait savoir qu’on avait découvert une toile, un carnet servant de journal, un baton de pioche et un fusil près du corps.
La lecture du dit journal nous en appris plus sur la semaine passé par Sieur Dourbet ses problèmes nocturnes.
Il semblerait qu’il soupçonnait ses voisins, Galy Jean et Yvonne de ses malheurs.
Aucune trace d’une toile brulée, celle retrouvée près du corps et semblable à celle décrite étant intact.
Nous avons en conséquence sur les conclusions conformes de m le Procureur de la République, décerné mandants d’arrêt contre
Galy Jean et Galy Yvonne, et après en avoir avisé les inspecteurs de la Brigade mobile, ainsi que les divers agents de la Force Publique présents sur les lieux, à qui nous avons donné l’ordre de veiller à ce que rien ne fut ni enlevé, ni dérangé jusqu’à notre retour, nous nous sommes retiré et à notre arrivée à Toulouse, nous nous sommes rendu chez m le docteur Guilhem médecin du parquet pour convenir avec lui de l’heure à laquelle pourrait être faite l’autopsie ; il pouvait être une heure du matin.

Autre écriture :

(???)
Nous avons signé le premier Procès verbal que nous avons signé avec M le Procureur de la République et notre greffier.

Le Juge d’instruction / Le Procureur de la République / Le greffier

Rapport d’autopsie

Médecin-autopsieMédecin-autopsie2Médecin-autopsie3Médecin-autopsie4

Retranscription :

1 juillet 1914

Je soussigné, A. Guilhem, professeur de médecine légale à l’université de Toulouse – Commis par ordonnance de M. Barthélémy, juge d’instruction pour le tribunal civil de Toulouse, en date du 15 Juin 1914, à l’effet de pratiquer l’autopsie de sieur Dourbet, à dire la nature des blessures qu’il présente, et à quelle cause en soit attribué la mort. Le cadavre est à Ramonville.

Serment préalablement prêté, je me suis rendu à Ramonville-St-Agne, où se trouve le cadavre du Sieur Dourbet, et j’ai rempli ainsi qu’il suit, le mandat qui m’était confié, en présence de M. le juge d’instruction et de M. le procureur de la république.

Le cadavre du Sieur Dourbet est situé derrière la porte d’entrée de la maison, à 60 centimètres environ qui occupe le milieu de l’espace qui sépare la menuiserie de l’escalier. Il est couché sur le coté droit du corps, un peu en chien de fusil. Le bras droit est allongé horizontalement, et le bras gauche repose près du cœur par la main.
Le corps est recouvert de vêtements qui sont en partie déchirés surtout de la partie inférieure.
Le cadavre tout entier baigne dans une large mare de sang, surtout abondante au niveau de la tête; mais le sang s’étend encore au devant du crâne, jusqu’à 60 centimètres, sous forme d’une coulée épaisse, large de cinq centimètres environ.

Sous la tête en arrière plusieurs trous ainsi que des traces profondes de griffures, toute largement maculée de sang. En avant, à coté de l’épaule droite et perpendiculairement au bras, 4 dents cassées.

Enfin le cou est griffé de part en part, mais pas assez profondément pour qu’un égorgement soit possible.

Les 2e, 3eme et 4eme marches de l’escalier qui conduit au premier étage sont largement maculées de sang, et des traces sanglantes sont très visibles sur le mur qui soutient les escaliers.
Le sang a jailli également contre le panneau de la porte d’entrée, à l’intérieur, au travers l’encoignure gauche de la maison, je constate une petite mare de sang qui semblait indiquer que la lutte s’est prolongée jusque là.

Le cadavre est parti sur une table de fortune où nous pouvons pratiquer l’autopsie.

L’enlèvement du cadavre permet de faire quelques constatations utiles.
5 trous ensanglantés sont visibles sur l’épaule, des traces de lacérations profondes sont également visibles sur tout le corps.
Tous les vêtements qui recouvrent la partie supérieure du corps sont largement imbibés de sang.
Le cadavre étant mis sur la table d’autopsie, complètement nu, nous constatons :

1° Sur la face une large entaille allant de l’angle externe de l’œil droit, directement à l’oreille, sur le pavillon en lui-même divisé en deux parties. Cette plaie sur les bords tous nets est bien coupés, est taillée en biseau de bas  en haut.

2° L’œil droit est largement ecchymosé.

3° L’œil gauche est crevé, percé à plusieurs endroits.

4° La lèvre supérieure est tailladée et forme deux ou trois languettes séparées par leurs extrémités.
Ces divisions s’étendent à l’aile gauche du nez qui est elle-même divisée assez largement. Les os propres du nez sont fracturés.

5° Plusieurs dents ont été cassées, 3 sont déchaussées, 4 absentes et retrouvées près du corps.

6° Le menton est entaillé obliquement, et la plaie entaille toute l’épaisseur de la peau.

7° Le front et le sourcil gauche sont tranchés obliquement, et la trace de la plaie présente également tous les caractères d’une plaie d’un élément tranchant.

8° La joue gauche est coupée en croissant, et la plaie mesure 14 centimètres de longueur.

9° Sur le coté gauche de la région frontale, sur la zone du sourcil, et s’étendant dans la région temporale je constate une plaie contuse  en étoile, de forme arrondie. De nombreuses et profondes griffures sont aussi constatées.

10°Aux tissus de l’oreille gauche, plaie profonde, à bords déchiquetés, et plus en arrière, du coté de la nuque, plaie de même nature mesurant 5cm de longueur. Plus en arrière encore la nuque est comme scalpée, de sorte que le cuir chevelu se détache du crâne dans toute cette région. La disposition des plaies semble permettre de dire que quatre coups ont été partis sur la nuque avec des éléments tranchant, tel que des ongles ou des griffes.

11° Quelque chose de tranchant a perforé le menton du coté gauche, passant par la langue, s’enfonçant sur la paroi intérieure et va partir obliquement du coté droit, à 3 centimetres au dessous de l’oreille.

12° Au bras gauche la région cubitale est déchiquetée par des blessures ayant des longueurs de 3 à 8 centimètres.
Elles ont été faites par des éléments tranchant type griffes ou ongles.

13° Sur le poignet gauche blessures semblables à des griffures, mesurant entre 3 et 5 cm de longueur.

14° Dans la main droite le pouce est séparé de l’indicateur par une entaille profonde qui entaille l’éminence thénar.

15° Fracture de l’apophyse zygomatique gauche.

Le corps est ensuite ouvert et toutes les cavités examinées, ainsi que les organes qui y sont contenus.

Le cerveau est intact.
Les poumons, normaux, présentent des noyaux d’anthracosis. Pas d’épanchement dans les plèvres. Le cœur ne contient pas de sang.
Les Carotides ne sont pas ouvertes. Une profonde entaille passe devant la carotide gauche, a ouvert le larynx, et en parti du coté droit en arrière de la carotide droite.

L’estomac contient 3 à 400 gammes de matières pulpeuses, rougeâtres, fortement acides, qui jouent le produit de la digestion.

Une infinité d’artérioles et de veines ont été ouvertes, ce qui a provoqué une abondante hémorrhagie.
C’est cette infinité de griffures, taillades, lacérations, perforations qui a provoqué une violente hémorrhagie.
C’est cette perte de sang rapide qui a amené la mort de Sieur Dourbet.

En résumé, le Sieur Dourbet a succombé à l’hémorrhagie, conséquence de ses nombreuses blessures.
Il est difficile d’expliquer par quoi toute ces blessures ont été provoquées, je constate ce qui ressemble fortement être des coups de griffes ou d’ongles, mais il est difficile de penser qu’un humain puisse faire cela.

Toulouse le 1 Juillet 1914

Journal intime

Journal-intime-1Journal-intime-2Journal-intime-3Journal-intime-4Journal-intime-5Journal-intime-6Journal-intime-7Journal-intime-8Retranscription :

6 Juin 1914

-_-fin du texte, le début étant sur la page précédente-_-
La possibilité de trouver ce qu’elle désire, si possible de bonne facture mais peu cher.
Hiboux,Chouette/oiseaux nocturnes/rayé

7 Juin 1914  DIMANCHE

Je suis étais aux puces de St Cyprien et il faut dire que parfois, on fait de curieuses trouvailles.
J’ai acquis pour 3francs une curieuse pièce, une toile qu’elle est pas anodine, pour ça faut dire que j’ai jamais rien vu pareil.
La peinture semble être de l’aquarelle, le vendeur n’a pas su me dire. Mais ce qui fait la chose, c’est les ongles. Des ongles humains.
Le vendeur n’a pas su me dire de quand ou d’où ça vient. Sa particularité en plus d’être faite avec des ongles, c’est que, maudit, elle sent la rose.
Il n’y a pas le nom de l’auteur. Juste marqué au dos « Rose du Gué de Launa ».
J’ai pu glaner aussi pour Madame Esteros deux moulins à tabacs pour 20 francs et j’ai eu pour 6 francs un beau tableau de pêche qui pourrait bien faire plaisir à Monsieur
Badepuy. Pour le reste ce n’était pas bien original.
J’ai bien peur qu’avec le mauvais temps, le gens savaient qu’il n’y aurait pas grand monde et n’ont pas tout sorti. On verra la prochaine fois.

8 Juin 1914   LUNDI

Ai vu La Martine et elle a récupéré son horloge. C’est la dernière fois que je fait affaire avec elle ou que je leurs répare quoi que ce soit.
Ne plus jamais faire affaire avec les Martin (souligné).
Monsieur Badepuy viendra demain, c’est sa femme qui me l’a dit. A noter qu’il faille que je me lève dès potron-minet.

9 Juin 1914   MARDI
/

10 Juin 1914   MERCREDI

Je n’ai pas comme habitude d’écrire la nuit, mais il s’est passé quelque chose de fort bien étrange (rayé) et perturbant.
Je me suis réveillé cette nuit de façon très désagréable et je ne trouve plus sommeil, j’ai très froid.
Mon bras il devait pendre du coté du lit, j’ai cru qu’on me serrait fort celui-ci, ça m’a réveillé et j’étais glacé.
Comme si quelqu’un de dessous le lit m’avait fortement aggripé pour me faire mal.
J’ai senti une forte odeur d’urine. J’ai d’abord cru à m’être fait sur moi, mais ça venait pas du lit.
Ça venait de la toile aux ongles. Elle sent très fort l’urine. Le chat des voisins a eu à faire dessus et ça a du m’imprégner la toile, ça sent dans toute la maison.
Je l’ai mise dehors à l’abri. J’espère bien que ça va partir. 3 Francs c’est 3 francs, et je peux fortement en tirer un bon prix auprès d’un excentrique.
En attendant ça sent partout l’urine et l’odeur ne part pas. J’ai mal au poignet et j’ai froid. Salop de Victor.

11 Juin 1914   JEUDI

Madame Esteros ne m’a pris qu’un moulin à tabac. Les gens vous demandent des choses pour ne pas vous les prendre après ! En attendant c’est dix francs de ma poche en attendant que quelqu’un me prendre celui qui me reste !
J’ai vendu la malle de la Marseillaise 133 francs, une belle affaire.
Madame Latilda m’a pris les 3 béliers pour 12 francs.
La toile aux ongles ne sent plus rien hormis la rose. Je pensais la montrer bientôt à Monsieur Voché, il pourrait être intéressé. Bien content que l’odeur d’urine soit partie.

12 Juin 1914   VENDREDI

Cette nuit des bruits stridents m’ont réveillés, j’avais aussi très froid et mal à la tête. Je suis descendu les bruits semblant venir d’en bas. Comme une lame qu’on affûte sur une meule. Comme des ongles qu’on racle sur un tableau à craie.
J’ai cru au voisin qui faisait du boucan, ça s’est arrêté quand je suis étais à la remise.
J’ai vu Jean mais il m’a dit qu’à 3h il dormait avec Yvonne et que jamais ils iraient bricoler à cette heure-ci. Je n’aime pas ça et j’ai pris peur.
J’ai très mal dormis de toute la semelle.

13 Juin 1914   SAMEDI

Ça vient encore de m’aggriper le poignet ! Et ça sent le sang ! Pardieu il faut le dire ça sent le sang ! Et les Galy qui se moque de moi ! Ça m’a réveillé vers 3h mais c’est l’odeur qui m’a fait paniquer ! Ça sentait le sang dans partout la maison ! Le sang ! Et c’est d’où que ça venait ? De la remise ! Et c’est la toile qui sent le sang !
Je me demande si le rouge mis sur les ongles ne serait pas du sang ? Ça suintait du rouge des pétales ! Le rouge suinte !
Si avec la pluie et l’humidité le sang a tourné, ça explique peut être la chose, mais pas cette odeur partout ! Ou alors c’est la fantasmagorie ! Je me fais des idées, je deviens fou que le sommeil me manque !
J’ai eu des céphalées toute la semaine et là c’est bien pis. J’ai mal au poignet et je n’arrive plus à dormir.

-_(changement d’écriture)_-

Les Galy m’ont dit qu’ils n’avaient pas tué des bêtes, et que si le sang ça sentait, ça ne venait pas de chez eux ! Et ils ont eut ce regard que je n’aime pas, quand l’homme vous
regarde et fait mine de comprendre, mais vous juge en même temps et vous prend pour un imbécile ou un fou ! Pire ! Un menteur !
Ça sentait le sang ! J’ai jeté la toile, tant pis pour les 3 francs. C’est (rayé) j’ai besoin de repos après cette satanée semaine. Je suis effrayé et fatigué. (rayé je n’en peux plus et j’ai peur rayé)

14 Juin 1914    DIMANCHE

On me l’a remis dans la remise ! Des rires m’ont réveillé, et les bruits on recommencé, vers 3heures et demie et il y avait l’odeur du sang et de la pisse partout ! La remise ! Et elle y était là ! La toile était là et elle suintait encore !
Et là je dois admettre que j’ai très peur.
J’ai peur ou c’est un coup des Galy. Demain j’irai voir la police. Lundi.
GROS PHRASE RAYé

-_(changement d’écriture)_-

Je suis étais à la gendarmerie et ils ont bien ris de moi. Ma plainte n’est pas recevable. J’irais voir le préfet, je ne vais pas me laisser carabistouiller par cette histoire de fou. En attendant je n’adresse plus parole aux Galy et je tout ferme à clef.
La toile reste au cellier si elle doit servir de preuve. J’ai sorti le fusil. Je n’arrive plus à dormir.

15 Juin 1914 LUNDI

Bruits aigus m’ont encore réveillé et j’ai encore ces horribles céphalées, j’ai vu qu’aux poignets j’ai des traces de griffures partout. Ça sent le sang et l’urine partout. Je dors avec le fusil.

Page suivante :

J’ai dormis toute la journée. J’ai détruit la toile par le feu. J’ai très froid.

Jésus Marie Joseph sauvez moi

Cour d’appel du Tribunal

Cour-D'appel-Tribunal

Acte d’accusation

Acte-d'accusationActe-d'accusation2Retranscription :

Le 14 juin 1914, le sieur Dourbet, qui exploitait un café restaurant dans la commune de Saint-Agne, avertis les gendarmes de la commune qu’un malheur arrivait chez lui.

Il semblait être persécuté par des bruits et des phénomènes mystérieux tels que des odeurs particulières pendant la nuit et des agressions pendant son sommeil.

Sa plainte n’a pas été suivie compte tenu du fait qu’aucune infraction ne semblait
avoir lieu et compte tenu du caractère ubuesque de l’affaire. Le 15 juin les gendarmes Cabanac et Salut sont allés lui rendre visite à son domicile et ont découvert son corps. Ils ont d’abord supposé à une syncope, mais en entrant, ils ont constaté qu’il gisait inanimé au milieu d’une mare de sang.

Le visage était horriblement mutilé, plusieurs dents avaient été cassées. Du sang
avait jailli contre le panneau de la porte d’entrée.
L’examen rapide des lieux permit de découvrir près de lui une toile ainsi que son journal personnel.
La lecture du dit journal a pu permettre un éclaircissement sur la semaine
passée par Monsieur Dourbet et sur ses doutes quant à son voisin.
Le signalement des suspects fut aussitot donné à la police et à la Gendarmerie
et les voisins, Sieur Galy et sa femme furent inculpés de meurtre sur la personne de Monsieur Dourbet Jhosep. Interrogés, ils nient les faits.

Le médecin expert qui a procédé à l’autopsie, a constaté que la victime portait
quinze blessures ayant pour la plupart leur siège sur la tete; ces blessures ont provoqué une hémorraghie abondante qui a entrainé la mort. De nombreuses griffures humaines
ont été observées sur tout le corps.

Les Galy ont signalé que Dourbet est venu plusieurs fois leur faire part de ses
problèmes mais prétendent qu’ils n’y sont pour rien.
Les plaintes envers ses voisins sont bien écrites dans son journal.
Compte tenu du fait qu’il ne lui soit connu aucun ennemi et de l’absence de preuves  sur le lieu du crime, autre que son journal qui fait état de ses vicissitudes, il est possible d’admettre une irresponsabilité.

Sur la demande de leurs défenseur, les Galy ont été soumis à l’examen d’un médecin  expert. Cet homme de l’art a estimé qu’au moment où le crime a été commis, aucun des deux ne pouvait faire de telles blessures avec leurs ongles.

Les renseignements recueillis sur leur compte leurs sont très favorable et ils n’ont jamais été condamnés.

En conséquence, Galy Jean et Piete Yvonne épouse Galy sont déclarés innocents d’avoir à Saint-Agne, le 12 juin 1914, commis un homicide sur la personne de Dourbet Jhosep.
Avec cette circonstance que le dit homicide reste irrésolu.

Crime  et délit puni et prévu par les articles 295 304 379 et 401 du code pénal

Fait au Parquet de la Cour d’Appel le 7 Janvier 1915

Le Procureur Général

Verdict/Schéma/Photo

verdictSchéma-des-lieux IMG_4674 IMG_4677Rose-du-Gué-de-Launa

Une toile faite d’ongles, qui suinte du sang et qui sent la pisse et le sang, qu’on brûle mais qu’on retrouve intacte sur les lieux du crime… Des traces mortelles de griffures, de coupures d’ongles mais pas faisables par un humain, des nuits visiblement « hantées », « quelque chose » qui fait du bruit, vous attrape le poignet et laisse des traces de griffes…

Suicide étrange d’un fou ? Coup des voisins ? De la sorcière ? Du démon ? Ou bien du chat ?

Les 10 plus grands Snipers de l’histoire

Mais qui sont-ils ? Tout bonnement des « machines à tuer », des pros du fusil, des rois de la gâchette qui dans leur palmarès, compte pas mal de cadavres :

10 : Thomas Plunket (décédé en 1851)

PlunketBW-colbert

Soldat Irlandais dans un corps carabinier britannique (95th rifles).

Ce qui le fit remarquer, c’est son tir impressionnant qui tua un général français, Auguste-Marie-François Colbet.

Au cours de la bataille de Cacabelos, lors de la retraite du fort Monroes en 1809, Plunkett, utilisant un fusil Baker, tira sur le général français à une portée d’environ 600 mètres.

Étant donné l’inexactitude incroyable des fusils du début du 19e siècle, c’était soit un exploit impressionnant, soit un putain de coup de chance. Plunkett ne voulant pas qu’on attribue ça à la bonne fortune décida de retenter son coup. Il rechargea et s’en pris au trompette-major, qu’il tua également.

Plunkett venait de prouver à tous qu’il maniait le fusil avec brio.

Juste en comparaison, les soldats britanniques étaient tous armés de fusils Brown Bess, et formés pour tirer sur des cibles à 50 mètres. Plunkett tira à plus de 12 fois cette distance, et deux fois.

9 : Sergent Grace (4e d’infanterie, Georgie)

General-John-Sedgwick

C’était le 9 mai 1864, quand le sergent Grace, tireur d’élite confédéré, réalisa ce qui est considéré comme un coup de feu incroyable à l’époque, et ce qui est certainement la plus ironique disparation de cible dans l’histoire.

C’est au cours de la bataille de Spotsylviana que Grace utilisa son fusil britannique Whitworth. Sa cible était le général John Sedgwick (photo au-dessus), la distance, 1 000 mètres, très loin pour l’époque.

Dès le début de l’escarmouche, les tireurs d’élite confédérés causés de nombreux problèmes aux hommes de Sedgwick, qui s’enfuyaient en essayant malgré tout de se couvrir. Sedgwick refusa de se défiler, et a été cité disant : « Quoi ? Les hommes s’échappent pour des simples balles ? Que ferez-vous quand ils ouvriront le feu sur toute la ligne ? J’ai honte de vous, ils ne pourraient pas toucher des Éléphants à cette distance !»

Ses hommes ont persisté pour qu’il se trouve une couverture, mais celui-ci répéta « Ils ne pourraient pas toucher des éléphants à cette distance ! ». Quelques secondes plus tard, le tir de Grace frappe Sedgwich en dessous de son œil gauche.

Sedgwick était le plus haut gradé dans le classement de l’Union, à sa mort, le lieutenant- général Ulysses S.Grant demanda à plusieurs reprise « Est-il vraiment mort ? ».

8 : Charles « Chuck » Mawhinney (1949-)

Charles--Chuck--Mawhinnes-8---1045---103

103 tués confirmés

C’est un chasseur passionné comme un gosse qui rejoint les Marines en 1967. Il a servi dans l’US Marine Corps pendant la guerre du Vietnam et détient le record pour le nombre de victoires confirmées pour un tireur d’élite de la Marine, supérieur à celle du légendaire marin sniper Hathcock Carlos (voir plus bas). En seulement 16 mois, il a tué 103 ennemis et 216 tués ont été répertoriés comme probable par l’armée, uniquement parce qu’il était trop risqué à l’époque de rechercher les corps pour les « statistiques ».

Quand il a quitté la Marine, il ne parla pas de son rôle pendant le conflit, quelques collègues Marines connaissaient ses missions, sinon très peu de monde. Il fallut près de 20 ans avant que quelqu’un écrive et détaille ses compétences de tireur d’élite. Mawhinney est sorti de l’anonymat en raison de cette situation et est devenu un conférencier dans les écoles de tireurs d’élite.

Des coups de feu mortels réguliers à des distances comprises entre 300 et 800 mètres, Mawhinney a confirmé avoir aussi tué  à plus de 1 000 mètres. C’est un des plus grands tireurs d’élite de la guerre du Vietnam.

7 : Rob Furlong

Rob-Furlong

Un ancien caporal des Forces canadiennes, il détient le record du plus long tir de sniper de l’histoire, 1,51 miles, soit 2430 mètres. C’est la longueur d’environ 26 terrains de football.

Cette « prouesse » a eu lieu en 2002, quand il était impliqué dans l’opération Anaconda.

Son équipe se composait de 2 snipers caporaux et 3 caporaux-chefs. Quand trois hommes d’Al-Qaïda armés se positionnèrent dans les montagnes, il s’en chargea.

Furlong était armé d’un fusil calibre .50 Mcmillan brothers tac-50 chargé avec des A-Max, balles à faibles trainés. Il tira et rata. Son deuxième coup frappa le sac de sa victime. Il avait déjà tiré le troisième  (mortel) au moment où le deuxième touchait le sac.

6 : Vassili Zaïtsev (23 mars 1915 – 15 décembre 1991)

Vasily.Zaitsev

242 morts confirmés

Zaytsev est probablement le meilleur tireur d’élite connu dans l’histoire  grâce au film Stalingrad. Cependant la vérité ne va pas plus loin que la bataille de Stalingrad. Il n’avait pas de contre-Sniper nazi dans la vraie vie.

Zaytsev est né en Yeleninskoye et a grandi dans les montagnes de l’Oural. Son nom de famille signifie « lièvre ». Avant Stalingrad, il a servi en tant que commis dans la marine soviétique, mais après avoir lu sur le conflit dans la ville, il se porte volontaire pour le front. Il a servi dans le 1047e régiment de tirailleurs. Zaytsev dirigeait une école de sniper dans l’usine de Metiz. Les cadets qu’il a formés furent appelés «Zaichata » (levrauts). Ce fut le début du mouvement des snipers de la 62e. On estime que les tireurs d’élite qu’il a formés ont tué plus de 3 000 soldats ennemis.

Lui-même a fait 242 victimes confirmées entre octobre 1942 et janvier 1943, mais le nombre réel est probablement plus proche des 500. Il n’avait donc pas de contre-sniper allemand, mais il y avait Erwin König. Accusé d’être un tireur d’elite hautement qualifié de la Wehrmacht. Zaytsev revendique dans ses mémoires que le duel a eu lieu sur une période de trois jours dans les ruines de Stalingrad. Les détails sont fragmentaires, mais à la fin des trois jours, Zaytsev tua le sniper et prit son viseur en guise de trophée. Pour lui, ce précieux trophée montre que cette personne qu’il a tué, était tout aussi bonne que lui.

5 : Lyudmila Pavlitchenko (12 juillet 1916 – 10 octobre 1974)

lyudmyla_m_pavlichenko

309 tués confirmés

En Juin 1941, Pavlitchenko avait 24 ans et l’Allemagne Nazie envahissait l’Union Soviétique. Elle était parmi les premiers volontaires et a demandé à se joindre à l’infanterie. Elle a été affectée à la 25e Division d’infanterie de l’armée rouge. De là, elle est devenue l’une des 2000 femmes tireurs d’élite de la mère patrie.

Ses deux premières victoires ont été faites près de Belyayevka, à l’aide d’un fusil Mosin-Nagant à verrou avec un viseur PE 4 PowerScope. La première action qu’elle fit fut pendant le conflit d’Odessa. Elle était là pour deux mois et demi et tua 187 soldats. Quand ils durent changés d’endroit, elle passa les 8 mois suivants au combat à Sebastopol, sur la péninsule de Crimée. Là, elle enregistre 257 morts et est citée au conseil de l’armée du sud.

Le total de « victoires » confirmées pour Pavlichenkos au cours de la Deuxième Guerre mondiale se chiffre à 309. 36 étant des tireurs d’élite ennemis.

4 : Le caporal Francis Pegahmagabow (9 mars 1891 – 5 août 1952)

francis-pegahmagabow

378 victimes confirmées, + 300 captures

A eu trois fois la Médaille militaire, et a été grièvement blessé deux fois. Il était tireur d’élite et éclaireur. C’était un guerrier d’Ojibwa, se battant avec les Canadiens dans des batailles comme celles du mont Sorrel. Comme si le meurtre de près de 400 Allemands ne suffisait pas, il a également reçu des médailles pour avoir porté des messages à travers le feu nourri de l’ennemi, pour avoir dirigé les secours pendant que son commandant était en état d’incapacité et pour avoir récupéré des munitions alors que son unité était affaiblie.

Bien que héros parmi ses compagnons d’armes, il a été presque oublié une fois rentré au Canada… Quoi qu’il en soit, c’était l’un des tireurs d’élite les plus efficaces de la Seconde Guerre mondiale.

3 : Adelbert F. Waldron (14 mars 1933 – 18 octobre 1995)

??????????????????????????????

109 victimes confirmées

Homme à la précision incroyable, voici un extrait du livre (Inside the Crosshairs: Snipers in Vietnam) du colonel Michael Lee Lanning qui en parle :

« Un après-midi,  il était monté le long du fleuve Mékong sur un bateau Tango quand un sniper ennemi sur la rive en face tira en direction du bateau. Alors que tout le monde à bord tenté de trouver l’antagoniste, qui tirait de la rive à plus de 900 mètres, le sergent Waldron pris son fusil de sniper et tira sur le Vietcong situé sur le haut d’un cocotier d’un seul coup. Telle était la capacité de notre meilleur tireur d’élite. « 

2 : Carlos Norman Hathcock II (20 mai 1942 – 23 février 1999)

CarlosNormanHathcock

La science du tir longue distance a porté ses fruits durant la guerre du Viêt Nam. Le sergent Carlos Hathcock, considéré comme l’un des meilleurs tireurs à longue distance, a détenu, de 1967 à 2002, le record de distance avec un coup au but homologué à 2 286 m. Hathcock enregistra 93 coups au but avant qu’une blessure ne mette fin à son engagement en première ligne.

À son retour aux États-Unis, Hathcock participa à la création d’une école de tir sur la base du Corps des Marines de Quantico en Virginie, la Marine Corps Base Quantico. Il fallut attendre trente ans pour que, en mars 2002, le caporal-chef canadien Arron Perry, du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry batte le record de Hathcock, avec 2 310 m.
cependant, Perry ne détint ce record que pendant quelques jours, car un autre homme de son unité, le caporal Rob Furlong, le dépassa avec un tir à 2 430 m.

Le record est à présent détenu par le britannique Craig Harrison qui, en novembre 2009, effectua un tir à 2 475 m en Afghanistan

1 : Simo Häyhä 17 décembre 1905 – 1 avril 2002

simo-hayha

Surnommé « la mort blanche »

705 victimes confirmées (505 avec le fusil, 200 avec pistolet-mitrailleur)

Était un soldat finlandais qui, à l’aide d’un fusil à verrou en fer, a amassé le nombre le plus élevé de victoires confirmées en tant que tireur d’élite dans une guerre ! Il était surnommé Belaya Smert (« Mort blanche ») par l’armée soviétique

Häyhä est né dans la municipalité de Rautjärvi près de la frontière actuelle de la Finlande et la Russie, et a commencé son service militaire en 1925. Ses fonctions en tant que tireur d’élite ont commencés pendant la «guerre d’hiver» (1939-1940) entre la Russie et la Finlande. Pendant le conflit, Häyhä a enduré des températures allant jusqu’à -40 degrés Celsius. En moins de 100 jours, il a été crédité de 505 victoires confirmées, 542 si on compte les tués non confirmés. Les chiffres officieux de première ligne du champ de bataille mettent le nombre de  tués à plus de 800. En plus de ses tirs au sniper, il a également été crédité de 200 morts à partir d’un pistolet KP/31 Suomi Submachine, couronnant le total de ses victoires confirmées à 705.

Häyhä était incroyable. Il était essentiellement au même endroit toute la journée, dans la neige, tirant sur les Russes, pendant 3 mois consécutifs. Quand les généraux ont su que c’était un sniper, ils ont décidé de s’en occuper. Premièrement, ils ont envoyé dans un contre-sniper. Lorsque son corps a été retourné, ils ont décidé d’envoyer une équipe de contre-tireurs d’élite. Quand ils ont vu qu’ils ne revenaient pas, ils ont envoyé un putain de bataillon entier.

Ils ont eu beaucoup des victimes, mais ne pouvaient pas le trouver. Finalement, ils ont ordonné un tir d’artillerie, mais en vain. Häyhä était habile, et ce fut salut. Il s’habillé en tenue de camouflage complètement blanc. Häyhä employait le fusil M28 « Pystykorva », une variante finlandaise du fusil Mosin-Nagant soviétique, car l’arme convenait bien à son petit gabarit (1,52 m). Il préférait ne pas utiliser de lunette de tir pour diminuer la surface de sa silhouette (en effet, le tireur doit relever la tête lorsqu’il emploie une lunette), pour éviter tout problème de réflexion du soleil (pouvant révéler sa position) et pour éviter les risques de visibilité (de la buée se forme sur la lunette de tir). Il utilisait donc une mire métallique.

Une autre tactique d’Häyhä consistait à compacter la neige devant lui afin que le tir n’agite pas la neige révélant ainsi sa position. Il gardait aussi de la neige dans sa bouche pour que la vapeur de sa respiration ne le trahisse pas.

Le 6 mars 1940, Häyhä reçut une balle dans la mâchoire. Le projectile dévia à l’impact et quitta sa tête sans le tuer. Il fut ramassé par des soldats alliés qui affirmèrent à son propos « qu’il lui manquait la moitié de la tête ». Il reprit conscience le 13 mars, jour où la paix fut déclarée. Peu de temps après la guerre, Häyhä fut promu du grade de caporal à celui de sous-lieutenant par le maréchal Carl Gustaf Emil Mannerheim.

Lors d’un entretien en 1998, la question de savoir comment il était devenu aussi bon tireur lui fut posée, il répondit : « par la pratique ». À propos du nombre de ses victimes, il déclara : « J’ai fait ce qu’on m’a dit de faire, du mieux que je l’ai pu. »

Quatre années plus tard, il s’éteignit à Hamina en Finlande. Avant de quitter ce monde, il écrivit « Belaya Smert n’est plus, mais son histoire perdurera. »

Son calme profond et sa froideur de caractère en ont fait un homme aussi adulé que critiqué en Finlande.

Encore une fois, total des tués : 505 au sniper + 200 = 705 totales tués confirmés… le tout en moins de 100 jours.

En plus : Chris Kyle, sniper américain :

chris-kyle-300-Winchester-Magnum

The Devil of Ramadi, « al-Shaïtan al-Ramadi » voici le surnom de Chris Kyle, le meilleur sniper de l’armée américaine. Son arme préférée, la 300 Winchester Magnum. Il a tué 255 personnes, a servi quatre fois en Irak son « record » fut de tuer un homme armé d’un lance-roquette à une distance de 1920 mètres.

Après 10 ans de service, il a quitté la Navy.  « American Sniper » est un livre sur son histoire. 

Le 2 février 2013, Chris Kyle est abattu par un vétéran affecté du syndrome de stress post-traumatique.

Sources :

http://listverse.com/2009/11/13/top-10-snipers-in-history/ 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Record_authentifi%C3%A9_de_longueur_de_tir_par_un_un_tireur_d%27%C3%A9lite 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Simo_H%C3%A4yh%C3%A4

 IKB

Ces Momies « parfaitement » conservées…

Rosalia Lombardo l’ange de Palerme

rosalia-lombardo

Au début du XVIIe siècle, le cimetière du couvent des frères Capucins de Palerme commence à être rempli, les moines décident donc d’entamer la construction d’une crypte dans les profondeurs du couvent.

« Les corps subissaient un processus de déshydratation, avant d’être lavés au vinaigre  après huit à douze mois. Certains étaient embaumés, tandis que d’autres étaient enfermés sous scellé dans des cabines de verre. Les moines étaient conservés avec leurs vêtements de tous les jours, et parfois avec les cordes qu’ils avaient portées en pénitence. » (Source Wiki)

À l’origine, les catacombes ne devaient contenir que des moines, mais l’aristocratie sicilienne fera des pieds et des mains pour avoir des places si privilégiées, et surtout, espérer obtenir une conservation du corps pratiquement parfaite, grâce à la technique de momification et l’humidité conservatrice de la crypte.

En tout plus de 8 000 momies sont disposées le long des murs de la crypte de Palerme. Les galeries sont divisées en plusieurs catégories : Hommes, Femmes, Vierges, Enfants, Prêtres, Moines et Professionnels. Certains corps sont mieux préservés que d’autres, et certains sont figés dans une pose particulière. Ainsi peut-on voir entre autres, deux enfants assis ensemble sur une chaise berçante.

Mais la plus impressionnante, celle qui fit le plus parler d’elle par son état quasi parfait de conservation, c’est la petite Rosalia Lombardo.  Une des dernières personnes inhumées. Le dernier sera frère Ricardo en 1871. Mais quelques derniers enterrements non cléricaux auront lieu jusqu’en 1920. Rosalia Lombardo née en 1918, meurt à 2ans d’une bronchopneumonie, ce qui rendit fou de chagrin son père. Celui-ci, décida de quérir l’aide d’un embaumeur réputé, Alfredo Salafia, puis d’enterrer sa fille sous verre dans la crypte. Son corps, qui semble toujours intact, repose dans un cercueil de cristal à l’intérieur des catacombes capucines de Palerme. Les rayons X ont montré que le cadavre est incroyablement préservé, avec des organes en excellent état. De plus, elle est la seule à être dans un si bon état de conservation, les momies autour d’elles étant dans des états beaucoup moins conservés.

70_embalmed_rosalia_lombardo

Stupéfiant pratiquement 100 ans après ! Un anthropologue sicilien, Dario Piombino-Mascali  s’est posé la question de savoir comment un tel exploit pouvait être possible. La solution vient du procédé utilisé par l’embaumeur, Mr Salafia. C’est grâce à un mélange chimique que le petit ange en est resté un ;

Une seule piqure de formaldéhyde, glycérine, sels de zinc, alcool et acide salicylique […] Salafia a sans doute rajouté un traitement de paraffine pour donner au cadavre un aspect vif en préservant l’effet de douceur de la peau du visage de la petite fille. En fait, l’embaumeur était connu pour être très attentif à l’aspect esthétique des défunts.

Les catacombes sont toujours ouvertes au public pendant les horaires de visite. Les photographies sont interdites car elles abiment les corps. De plus, dans les années 1980, on s’est aperçu que le gaz carbonique dégagé par la respiration des touristes et l’éclairage donné par l’ouverture de fenêtres dans les parties hautes ont irrémédiablement modifié l’atmosphère propice à la conservation des corps, qui sont aujourd’hui très dégradés…

Sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/Catacombes_capucines_de_Palerme

http://www.suite101.fr/content/la-belle-au-boi-dormant-enfant-momie-a-palerme-a2221

http://www.suite101.fr/content/bebe-momie-le-mystere-rosalia-lombardo-devoile-a2340

 La plus Bolchevik : Lénine

Lenine-momie

Vladimir Ilitch, plus connu sous le nom de Lénine (1870/1924), fondateur du parti bolchévique et un des leaders de la révolution d’Octobre.

Il est considéré comme l’un des hommes les plus importants de Russie, son cerveau sera d’ailleurs extrait de son cadavre avant qu’il ne soit inhumé pour que les scientifiques décèlent le pourquoi de son supposé génie, sans trouver quelque chose de convaincant au passage…

Après sa mort (qui serait dû à plusieurs attaques causées par la balle qu’il reçut dans le cou durant une tentative d’assassinat ou par la syphilis), un mouvement russe a pour projet de le faire cryogéniser afin de le ressusciter dans le futur.

Le projet sera un échec total. Le corps sera finalement embaumé et exposé dans un mausolée sur la Place Rouge à Moscou, chose que Lénine ne voulait sous aucun prétexte, selon lui ce ne sont pas les hommes, mais les idées qui doivent être conservées. (source Wikipédia).

 

Afin de rendre le père d’Octobre rouge immortel, l’embaumeur Vorobiov Rozanov a agi ainsi :

· Retrait des viscères
· Lavage de la cage thoracique à l’eau distillée
· Fixation des tissus au formol

Puis il mit au point le liquide d’embaumement dont la formule fut sans cesse améliorée et toujours tenue secrète.
Le corps devait être immergé, dans une baignoire en verre, le métal pouvant réagir avec le liquide.
Malheureusement, le liquide malgré une forte concentration en alcool, ne pénétrait pas suffisamment les tissus, il fallait envisager de lacérer la peau sur le ventre, les épaules, les cuisses, le dos, les paumes et les palmes des doigts, pour améliorer l’absorption.
L’opération fut effectuée avec succès.
Une fois que les tissus avaient retrouvé leur élasticité originelle, il fallut rendre au corps sa couleur d’origine : les taches sont traitées par application d’acide acétique, la couleur de la peau est rendue grâce au peroxyde d’hydrogène, les traces de moisissures sont éliminées à la quinine ou au phénol.
Enfin, les lèvres furent suturées, des prothèses furent installées à la place des yeux pour que les orbites ne s’enfoncent pas dans le visage, puis les paupières furent rabattues et cousues.

Source : http://vladimirlenine.voila.net/doc/page1.html

staline_corps_lenine

Staline a bénéficié du même traitement d’embaumement. Exposé aux côtés de Lénine dans le mausolée de la place Rouge, il en est déplacé en 1961 pour être enterré entre le mausolée et le mur du Kremlin, dans ce qui deviendra un petit cimetière des hauts personnages de l’URSS.

Mais Lénine lui, est toujours bien  là. Toujours couché dans son tombeau, où il demande un entretien constant pour rester intact. Son sarcophage doit être maintenu à une température de 16 °C et une humidité de 80/90 pour cent. Lenine a besoin de crème hydratante appliquée sur ses traits, et les conservateurs injectent tous les jours des liquides d’embaumements. Une fois tous les 18 mois, il reçoit un bain de produits chimiques spéciaux tandis qu’on repasse son costume.

À noter qu’à l’inverse de la petite Rosalia, Lénine doit bénéficier de soins constants.

stalin-dead

Plus d’infos :

http://vladimirlenine.voila.net/index.html
http://www.dailymotion.com/video/x3ovt4_la-momie-de-lenine-2eme-version_music

 

La plus malmenée : Eva Péron

Eva-Peron-cercueil-de-verreLe cadavre préservé de la célèbre première Dame d’Argentine a eu un parcours tumultueux. Le corps d’Eva « Evita » Peron a été embaumé presque immédiatement après sa mort en 1952 par le Dr Pedro Ara, un expert dans «l’art de la mort », en utilisant une technique spéciale qui consiste à remplacer son sang avec de la glycérine et de perfuser son corps avec de la cire, lui donnant ainsi un aspect très réaliste décrit comme un «sommeil artistique ».

Hélas, ça ne s’est pas avéré être une sieste de tout repos. En 1955, une dictature militaire a pris le pouvoir en Argentine et a imposé l’interdictiondu Péronisme. Le cadavre d’Evita est volé et personne n’a idée du lieu où il pourrait être pendant 16 ans, jusqu’à ce qu’il soit révélé être enterré dans une crypte à Milan, en Italie. Evita a été exhumée en 1971, pris en Espagne, puis de retour en Argentine en 1974. Là elle sera finalement enterrée dans la tombe familiale des Duarte dans le cimetière de La Recoleta, à Buenos Aires, où elle demeure encore aujourd’hui.

Son corps embaumé a été décrit par un expert, le Dr Bob Brier comme le «gold standard» de la momification.

Eva-Peron-cadavreevaperonsbody

Plus d’infos:

http://bloganatomia.wordpress.com/2011/04/12/les-aventures-post-mortem-de-la-depouille-deva-peron/

 

La plus Sainte : Marie Bernadette Soubiroux

14146524sainte-bernadette-soubirous-jpg

Sainte Bernadette est née Bernarde-Marie Soubirous (Maria Bernada Sobirós en Occitan) le 7 Janvier 1844 et est morte le 16 avril 1879. Elle été la fille d’un meunier de la ville de Lourdes dans le sud de la France. Du 11 Février au 16 Juillet 1858, elle a rapporté dix-huit apparitions d’« une petite demoiselle. » Malgré le scepticisme initial de l’Église catholique, ces revendications ont finalement été déclarées être digne de foi, après une enquête canonique, l’apparition est connue comme « Notre-Dame de Lourdes«  la Vierge Marie.

Atteinte d’une tuberculose pulmonaire, et souffrant de son asthme chronique contracté lors de la grande épidémie de choléra dans les Hautes-Pyrénées, elle meurt au couvent Saint-Gildard de Nevers à 35 ans.

Pour les besoins du procès en canonisation, son corps doit être reconnu. Son cercueil sera ouvert trois fois et son corps retrouvé intact. Lors des exhumations, son corps fut lavé et le contact avec les « détergents » aurait noirci la peau : le corps de la vénérable Bernadette est intact, le squelette complet, les muscles atrophiés, mais bien conservés ; la peau parcheminée paraît seule avoir subi l’humidité du cercueil. Elle a pris une teinte grisâtre et est recouverte de quelques moisissures et d’une certaine quantité de cristaux de sels calcaires (Dr Talon et Dr Comte, chargés de l’examen du corps après 1923, cités par Dominique Lormier dans Bernadette Soubirous, éd. CMD, 1999). Dans le même livre, on apprend que, quelques années plus tard, la peau de Bernadette a noirci. Le visage de Bernadette et ses mains ont donc été recouverts d’un très fin masque de cire pour la présentation publique.

Sainte-Bernadette-Soubirous--4----Copie

Son corps repose dans une châsse de verre et de bronze dans la chapelle de l’Espace Bernadette à Nevers.

Le 8 Décembre 1933, elle a été canonisée comme sainte par l’Église catholique.

Sainte_Bernadette_Soubirous_chasse

Autres Saints chrétiens « parfaitement » conservés ici :

http://existence-de-dieu-preuves.blogspot.com/2009/06/certains-corps-de-saints-chretiens.html

Plus d’infos :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernadette_Soubirous

 

Le Plus Spirituelle : Dashi-Dorzho Itigilov

dashidorzhoitigilov03Un lama bouddhiste bouriate de la tradition bouddhiste tibétaine, Dashi-Dorzho Itigilov a été le 12e dalaï Pandito Khambo, essentiellement le Dalaï-Lama de la langue russe bouddhiste, de 1911 jusqu’à 1927. Mais il est encore plus célèbre pour être peut-être la momie la plus embarrassante de toutes.

Sentant que sa fin était proche à 75 ans, Itigilov demanda à ce que son corps soit enterré dans la pause ou il demeurerait mort, avant d’aller prendre la position du lotus pour méditer. Là il expira tranquillement quelque temps plus tard. Comme il l’avait demandé, il fut inhumé exactement comme il était prostré, dans une boîte de pin dans un cimetière de KhukheZurkhen.

Lorsque les moines bouddhistes vérifièrent le corps en 1955 et en 1973, celui-ci était étonnamment conservé. Le phénomène a été gardé secret par les autorités communistes, et Itigilov fut seulement exhumé et révélé au monde peu d’années après l’éclatement de l’URSS en 2002. Il reste apparemment « dans l’état de quelqu’un qui serait mort il y a 36 heures. » Il a encore ses muscles, des tissus mous et sa peau.

dashidorzhoitigilov01Nul ne peut être sûr de savoir comment cette momification naturelle est survenue, les bouddhistes croient qu’il serait un événement divin. Des niveaux anormalement élevés de brome (Terme de chimie. Corps simple, métalloïde, intermédiaire au chlore et à l’iode, et découvert en 1826 par Balard.) dans la peau et les muscles d’Itigilov est la meilleure explication que les scientifiques ont été jusqu’ici en mesure d’offrir.

dashidorzhoitigilov04

Source en plus :

http://bloganatomia.wordpress.com/2011/03/31/le-corps-du-chambo-lama-dashi-dorzho-itigilov/

La plus « cool » : Jeremy Bentham

Jeremy_Bentham_Auto-Icon-3Jeremy Bentham était un prédicateur de l’utilitarisme qui prônait l’abolition de l’esclavage, plus de droits pour les femmes et les homosexuels, une plus grande liberté d’expression et la fin de la peine capitale.

Il était un personnage fascinant dans la vie. Aussi bien pour son travail de pionnier sur les opinions libérales que pour le spectacle bizarre qu’il demanda pour sa mort. Bentham voulait d’abord que son corps soit disséqué dans le cadre d’une conférence publique d’anatomie (pas très en vogue à l’époque, mais utile pour la science). Puis il voulait que sa tête soit momifiée et placée sur son squelette dans une vitrine en bois appelé « Auto-Icon ».
Ses souhaits ont été respectés, mais le travail de momification fut bâclé, la tête de Jeremy ne tenait pas en place. Un remplacement en cire fut créé sur le dessus du corps composé de certains des vêtements de Bentham farcie avec de la paille sèche. L’Auto-icon est à l’University College depuis 1850.
La tête mal momifiée de Bentham était initialement affichée sur le plancher entre ses pieds, mais elle fut enlevée, après être devenue l’objet de farces estudiantines un peu trop souvent.

Jeremy_Bentham_Auto-Icon-2La tête est en cire

Plus d’infos :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeremy_Bentham

 

La sacrifiée : la momie Juanita

momia_juanita_arequipa

En 1995, la momie inca surnommée Juanita fut découverte au Pérou, près d’Arequipa, par l’anthropologue et andiniste Johan Reinhard. Elle se trouvait à environ 6 300 mètres d’altitude, sur le volcan Ampato, et ne put être découverte que grâce à la fonte de cinquante mètres de glace due à l’éruption d’un volcan voisin. Le corps de la jeune fille, vieux de plus de 500 ans, est remarquablement bien préservé (d’abord par la glace, aujourd’hui artificiellement) et peut parfois être vu au musée Santuarios Andinos d’Arequipa. (Source Wikipedia).

D’après National Geographic, juin 1996, “Peru’s ice maidens” par J. Reinhard et Cordillères andines par Bernard Francou et Patrick Wagnon

De Cuzco jusqu’au sommet de l’Ampato, le voyage de Juanita a pris plusieurs mois. Elle a grimpé le chemin escarpé qui monte le long du flanc ouest du volcan. Elle était sans doute accompagnée de prêtres, de musiciens, de membre de sa famille et d’hommes chargés de conduire les lamas qui transportaient sur leurs dos les offrandes et tout ce qui était nécessaire à un voyage de plusieurs jours en montagne.
Des piquets en bois, de la corde et des lambeaux d’étoffes ont été retrouvés, ainsi que des poteries pour préparer les repas. On a également trouvé des traces du passage des lamas.
La fatigue du voyage, l’altitude et le froid, peut-être anesthésié par un breuvage fort ou une drogue, tout cela aura entraîné l’adolescente dans un état d’inconscience.
Après la cérémonie, ils ont installé la dépouille de la fillette en position fœtale comme c’était la coutume, disposant autour d’elle ses objets familiers.

Plus d’infos :

http://veroeddy.over-blog.com/categorie-11039094.html

http://www.liberation.fr/sciences/0101169260-juanita-la-momie-inca-mourir-pour-le-soleil

La plus vieille : Lady Dai (Xin Zhui)

Lady-Dai

En 1971, des travailleurs chinois creusèrent un abri antiaérien près de la ville deChangsha quand ils découvrirent un énorme tombeau de la dynastie Han. Il contenait plus de 1000 artefacts bien préservés, ainsi que « le cadavre le plus parfaitement préservé jamais trouvé ». Le tombeau appartenait à Xin Zhui, épouse du marquis de Han. Ils sont morts entre 178 et 145 av. J.-C., autour des 50 ans.  

Son corps est si bien conservé que quand il a été autopsié les experts avaient l’impression qu’elle était morte récemment. Sa peau était souple, les membres pouvaient être manipulées; les organes internes, les cheveux étaient intacts. Les restes de son dernier repas ont été trouvés dans son estomac et le sang encore rouge dans ses veines. Les examens ont révélé qu’elle souffrait de parasites, de douleurs lombaires et des artères obstruées. Son cœur était gravement endommagé (maladie cardiaque provoquée par l’obésité, le manque d’exercice et une alimentation trop riche). Elle était en surpoids à l’heure de sa mort.

-Xin-Zhui--Lady-dai

Évidemment, au bout de 2 000 ans…

Le «mystère de la Dame Dai » n’a pas encore été résolu. Les scientifiques pensent que ce qui a pu contribuer à son salut durant 2000 ans serait les 22 robes de soie et de chanvre et aux 9 rubans de soie qu’elle portait. Elle était emballée avec de nombreux vêtements dans le cercueil, qui était parfaitement étanche et à l’abri de l’air. Il y avait des tombes intérieures et extérieures, qui étaient à plus de 50 pieds sous terre ainsi que les quatre cercueils dans lesquels elle fut enterrée (l’un dans l’autre). Cependant, certains scientifiques pensent que la véritable clé de son salut réside dans le mystérieux liquide rougeâtre non identifié trouvé dans le cercueil, intensifiant le mystère. Deux autres tombes contenant des corps dans un état de conservation similaires ont été trouvées près de Lady Dai Sui Xiaoyuan et Ling Huiping. Son corps se trouve actuellement au Musée de la province d’Hunan.

Source :

http://listverse.com/2009/12/24/top-10-famous-mummified-bodies/

Source en plus :

http://heritage-key.com/world/modern-mummies-10-surprising-personalities-who-refused-lie-down-and-play-dead

 

IKB

 

 

 

 

 

Ces grandes voix françaises

Un film peut être très bon en VO, mais aussi en VF. Nous avons la chance en France, contrairement à d’autres pays, de pouvoir bénéficier de grands comédiens !

Cet article a pour but de faire connaitre les visages de ces voix que vous connaissez (et adorez pour certaines !) déjà sûrement.

Il n’y a pas tout le monde,  mais une bonne partie !


Les grandes voix Françaises


Richard Darbois :

richar-darboisDarbois

Richard Darbois est un acteur québécois aux multiples facettes (théâtre, films, doubleurs, chanteur) né le 7 décembre 1951 au Canada. Maîtrisant un registre très complet, il s’est illustré dans de nombreux doublages de films, pub, bandes-annonces, dessins animés et est aussi la voix officielle de la radio Nrj. Un grand personnage aux mille voix cultes.

Sa fiche Wikipédia avec la liste de ses films : 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Darbois

Interview de Richard Darbois pour écolededoublage.com, il y explique les bases et son expérience : 

 Il était une voix, par Nathalie Karsenti

Roger Carel

Roger-Carel18607316Roger-Carel

L’inimitable éloquence aristo de C-3PO mais aussi Astérix le Gaulois, Kermit la grenouille, Winnie l’ourson, Alf l’extra-terrestre, le Chat de Cheshire

La classe et le charisme de ses personnages en doivent beaucoup à Roger Carel de son vrai nom Roger Bancharel, est un acteur français (film et théâtre) né le 14 août 1927 à Paris.

Il est apparu dans de nombreux films, téléfilms, série et court-métrage. Une Grande voix qui manie son art avec brio depuis longtemps et garde toujours le cap ! Un grand du doublage français, sans aucun doute !

 

Biographie Wikipedia :

Célèbre avant tout pour ses innombrables doublages, notamment de dessins animés, il est la voix française de Kermit la grenouille dans les Muppets, de Mister Magoo, d’Astérix, de Kaa, de Benny Hill, de Pierre et de Maestro dans les séries d’Albert Barillé comme Il était une fois… l’Homme, de C-3PO dans Star Wars, de Winnie l’ourson, d’Alf, de Hercule Poirot, etc.Après une première vocation pour la prêtrise, il quitte le séminaire et entre dans une école d’ingénieur, voie qu’il abandonne à son tour : il veut faire de la comédie. Tout en prenant des leçons au cours Simon, il commence par le théâtre, puis fait un peu de cinéma et de dramatiques radiodiffusées et du cabaret. On lui fait alors faire un premier essai de doublage : il prête alors sa voix à Peter Lorre. Assez vite, son timbre amusant et son talent à inventer des voix différentes le pousseront vers le dessin animé, notamment chez Disney (Mickey Mouse, Winnie l’ourson, Kaa dans Le Livre de la jungle, Pongo dans Les 101 Dalmatiens, Jiminy Cricket dans Pinocchio, le chat de Chester dans Alice au Pays des Merveilles, etc.), mais aussi Hanna Barbera, Warner, etc.Il n’a jamais cessé de travailler dans le domaine du doublage mais a tout de même continué à apparaître dans de nombreux films. Dans certaines séries, il incarne un grand nombre de personnages différents (comme l’inspecteur Guerchard dans la série Arsène Lupin), et sa voix est, de fait, une des plus célèbres de France.Il a écrit un livre autobiographique : J’avoue que j’ai bien ri.

Sa fiche Wikipédia avec la liste de ses films :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_Carel

Un autre interview par école de doublage.com :

En live, dans les coulisses d’RTL :

Patrick Poivey

patrick-poivey1Poivey

Patrick Poivey est un comédien (théâtre, films, t.v) français, né le 18 février 1948 il est surtout connu pour ses nombreux doublages de qualité (films, séries, dessins, publicité, jeux…) et son timbre de voix particulier.

Bio Wiki:

Après quelques mois passés au cours Simon, Patrick Poivey s’inscrit au concours du Conservatoire qu’il réussit. Jeune comédien, il joue dans des pièces de théâtre, avant de découvrir, grâce à Paul Meurisse, l’exercice de la synchronisation ou doublage au début des années 1970.Doté d’un timbre vocal immédiatement identifiable, il prête sa voix à quelques jeunes premiers de Hollywood au cinéma et à la télévision dans les années 1980-1990 : Don Johnson (Deux flics à Miami, Nash Bridges), Emilio Estévez (Young Guns), Kyle MacLachlan (Twin Peaks, Sex and the City, Desperate Housewives), Mickey Rourke mais aussi Kevin Costner et Kenneth Branagh.Il a doublé Tom Cruise dans certains de ses films les plus populaires (La Couleur de l’argent, Top Gun, La Firme, Mission impossible) mais il est surtout connu pour être la voix « officielle » de Bruce Willis depuis les débuts de l’acteur à la télévision dans Clair de lune.

Sa fiche Wikipédia avec la liste de ses films :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Poivey

 Il était une voix, Nathalie Karsenti

 

 Céline Monsarrat

Cecile-MonsarratCeline-Monsarrat

Céline Monsarrat est une comédienne française connue pour sa voix. Inimitable en Bulma ou Julia Roberts, elle a su s’imposer comme une des voix féminines françaises reconnaissables entre toutes. Elle est également dramaturge et joue de nombreuses pièces au théâtre. Elle est également la voix d’antenne féminine de Rire & Chansons.

Céline a eu la chance d’avoir des parents très compréhensifs qui étaient d’accord pour qu’elle exerce un métier du spectacle. Elle a donc suivi le Conservatoire de Toulon puis elle est montée à Paris. Elle fit plusieurs pièces de thèâtre et rencontra des personnes qui faisaient du doublage et qui lui conseillèrent de passer des essais. Ses premiers rôles importants furent dans « la petite maison dans la prairie » et « drôles de dames » où elle remplaça une comédienne qui était partie s’installer aux Etats-Unis, Sylviane Margollé. En dessin animé, son premier grand rôle fut la Schtroumpfette où elle fut engagée par Peyo lui-même (aux côtés de grands noms comme Françis Lax, Gérard Hernandez ou Phillipe Dumat).A côté du doublage, Céline fait surtout du théâtre. Soit elle joue (« le misanthrope » de Molière par exemple), soit elle écrit et monte des pièces. En 1986, elle écrit sa première pièce « Adieu Monsieur Tchékhov » et, depuis elle a fait entre autres « une comète à Cuba » (en 2004) ou encore « Au bord de l’eau » (2006) avec son ami EricLegrand. Enfin, elle aime également beaucoup voyager (surtout dans les pays d’Amérique du sud).source: http://www.planete-jeunesse.com/sources/show_pers.php3?cle=340

Sa fiche Wikipédia avec la liste de ses films :

http://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9line_Monsarrat

Interview de Céline Monsarrat par lécolededoublage.com

  8 autres doubleurs :

Quelques

Dans l’ordre :

Féodor Arkine 

Féodor Atkine est un acteur français d’origine polono-russe, né le 27 février 1948 à Paris.Très apprécié des cinéphiles pour sa participation à de nombreuses productions où il joue aussi bien en français, en anglais et en espagnol, il a tourné pour des réalisateurs aussi divers que Woody Allen, Claude Zidi, Raoul Ruiz, Claude Lelouch, Pedro Almodóvar ou encore Éric Rohmer.Il est également connu pour ses doublages, notamment pour la voix de Gregory House dans l’adaptation française de la série américaine Dr House mais aussi celle du personnage de Jafar dans les productions Disney. Il a aussi participé à de nombreuses pièces de théâtre ainsi qu’à des créations radiophoniques.Source et liste de doublage:http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9odor_Atkine

Féodor à propos de Dr House

Barbara  Kelsh

Barbara Kelsch est une comédienne française spécialisée dans le doublage. Elle a notamment prêté sa voix à nombreuse actrices. On peut la voir jouer dans le film « Embrassez qui vous voudrez ! ».

Son wiki :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Barbara_Kelsch

Françoise Cadol

LA voix de Tomb Raider depuis le début, mais aussi de nombreux spots t.v, films, séries, jeux et plus encore !

Wiki et liublage :

Françoise Cadol, née en 1964, est une dramaturge et comédienne de doublage.Sa voix est connue et très appréciée pour sa douceur et sa suavité particulière. Elle double notamment Angelina Jolie et est la V.F. officielle de Lara Croft. On peut entendre sa voix dans nombre de publicités à la télévision (Auchan, Gaz de France). Elle est aussi, grâce à son rôle de Mary Alice, la narratrice de Desperate Housewives.source et liste doublage: http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7oise_Cadol

Il était une voix :

Med Hondo

Med Hondo, de son vrai nom Abib Mohamed Medoun Hondo, est un réalisateur et acteur français né le 4 mai 1936 à Ain Beni Mathar. Avec sa voix en or reconnaissable entre mille, limite meilleure que l’originale, Monsieur Hondo a su imposer sa marque et son style, apprécié de tous.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Med_Hondo

 

Interview de Med Hondo, Céline Monsarrat et Patrick Poivey pour Mission G 

Christophe Lemoine 

Christophe Lemoine, né le 11 décembre 1978, est un comédien compositeur chanteur spécialisé dans le doublage. Il obtient à 15 ans la médaille d’Or au Conservatoire de Saint-Maur des Fossés. Il est célèbre pour être la voix de Cartman et double aussi de nombreux personnages :

Bio et liste de doublage :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Lemoine#Th.C3.A9.C3.A2tre

Il était une voix :

Eric Legrand

Éric Legrand est un comédien français, ayant notamment travaillé sur des doublages de films et de séries télévisées. Il a fait ses débuts à Radio-France (France Culture et France Inter).

Source et fiche de doublage :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Eric_Legrand

Interview d’Eric Legrand :

Interview d’Eric Legrand et Christophe Lemoine :

Jérome Pauwels

Jérôme Pauwels est un comédien français spécialisé dans le doublage. Il est le lauréat 2009 de l’Etoile d’Or de la meilleure voix masculine au Festival Voix d’Etoiles pour son interprétation de Roscuro dans La Légende de Despereaux. Il a aussi doublement participé à l’émission de télé-réalité Gloire et Fortune : La grande imposture diffusée sur M6 en tant qu’auteur et comédien.

Source et fiche de doublage :

http://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%A9r%C3%B4me_Pauwels

Jacques Frantz

Jacques Frantz est un acteur français, né le 4 avril 1947 à Dijon, dans le Côte-d’Or.

Il est surtout célèbre pour sa voix, qu’il prête de façon régulière à des grands comédiens américains, tels que Robert de Niro, Mel Gibson, John Goodman et Nick Nolte. Ses doublages, notamment celui de Robert de Niro et Mel Gibson, sont considérés d’une grande qualité, rendant bien compte de l’énergie du comédien et du caractère des personnages, comme en témoigne par exemple son travail sur Casino de Martin Scorsese, mêlé de dialogues et de voix-off nombreux.

Jacques Frantz a également joué dans de nombreux longs-métrages.

On l’entend également dans de nombreuses publicités, radio et télé. Il est la principale voix antenne de la radio régionale Alouette.

Source et liste doublage :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Frantz

 Interview de Jacques Frantz par Nicolas Fabiani :

 Mais aussi ! :

Emmanuel Curtil :

Voix française de Ben Stiller, Jim Carrey, Mike Myers, Mattew Perry (Chandler dans Friends).

Son wiki :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Curtil

 

Claude Giraud :

Voix française de Tommy Lee Jones, Robert Redford, Liam Neeson et d’Ulysse 31

Son wiki :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Giraud_%28acteur%29

 

Luq Hamet :

Voix française de Michael J. Fox, Ranma ½, Iznogoud ou Jason Priestley (Beverly hills).

Son wiki :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Luq_Hamet 

Patrick Floersheim :

Voix Française de Robin Williams, Michael Douglas, J. Malkovitch et de pleins de bandes annonces de films.

Son wiki :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Floersheim

Greg Germain :

La voix française de Will Smith

Son wiki :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Greg_Germain

 

Alain Dorval :

La voix Française de Sylvester Stallone.

 

Son wiki :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Dorval

Daniel Beretta :

La voix Française d’Arnold Schwarzenegger

Son wiki:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Beretta

Thierry Desroses :

Voix Française entre autre, de Samuel L. Jackson et Wesley Snipes (jouait aussi dans la série P.J).

 

Philippe Peythieu :

voix française inimitable d’Homer Simpson et Véronique Augereau la voix de Marge Simpson. A aussi doublé Voldemort (HP 1), Le Pingouin (Batman) et bien d’autres !

 

 

 

 

Wiki :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Peythieu

http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9ronique_Augereau

Bruno choel :

(voix de Johnny Depp, Ewan McGregor, Mark Wahlberg)

Son wiki :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bruno_Choel

Maïk Darah  :

Comédienne qui fait la voix entre autre, de Whoopi Goldberg, Shenzy dans le Roi lion, Courteney Cox dans Friends)…

Son wiki :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maik_Darah




Être doubleur c’est aussi beaucoup de boulot, tous sont des personnes de théâtre. De vrais comédiens complets avec beaucoup de contraste dans leurs gammes de jeux ! Vraiment dommage que rien ne récompense les doubleurs en France (contrairement à l’Italie !) !  Espérons que ça change…

Hommage aussi à Marc Alfos,  qui est décédé le 3 aout 2012 (Voix française de Russel Crowe, mais aussi beaucoup entendu dans d’autres films, jeux vidéos, etc)…

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Alfos

Docs OldSchool : Jouets nucléaire d’enfer ! (1950/1997)

Fukushima-Pripiat-chernobyl-Liquidateurs-InkBlood-2

Yihaaaa! À l’heure où on a l’impression que certains comprennent enfin ce qu’est le nucléaire, à l’heure où comme pour Tchernobyl autrefois, des liquidateurs héroiques tentent de sauver ce qui peut l’être à Fukushima, voilà un p’tit article sur les produits dérivés du nucléaire !

 Hey petit, ça t’dirais d’venir parcourir le wasteland? De devoir prendre les risques d’un éventuel mal des rayons ?

T’as ton compteur Geiger, tes rad-x et du Nuka-Cola ? Okay, alors suis-moi peau douce, on va au musée des jouets atomiques ! *sort son ukulélé troué et joue un solo endiablé*

1950, Guerre froide, la peur du nucléaire 

Les deux grandes puissances que sont les U.S.A et l’U.R.S.S se font face (mais pas de trop près hein !) c’est surtout une guerre psychologique dû à la menace nucléaire.

Bien entendu, la propagande fait rage, et la puissance de l’atome est toute nouvelle.

Comme récemment les Japonais ont expliqués de façon simpliste à leurs enfants le danger des centrales nucléaire à Fukushima, les américains eux aussi, apprenaient le « nucléaire » à leurs bambins par le biais de shows TV ou produits dérivés tels que des jouets, jeux, comics etc.

En 1950 aux U.S.A, l’euphorie et la peur du nucléaire sont rentables. On voit alors apparaître de nombreux produits marketing pour nos chers chérubins en voici quelques-uns :


Gilbert U-238 Atomic Energy Lab (1951)


GilbertAtomicEnergyLab

Ce fut le plus élaboré des produits éducatifs sur l’énergie atomique jamais produit, disponible seulement de 1951 à 1952. Son prix relativement élevé pour l’époque ($50,00 ) (à peu près 300€ aujourd’hui) et sa sophistication sont les raisons de sa courte durée de vie, expliquera Gilbert.

Aujourd’hui, il est donc très prisé des collectionneurs, et un ensemble complet peut monter à plus de 100 fois le prix initial.

GilbertAtomicLidclose

L’ensemble est vendu avec quatre types de minerais d’uranium, une source de bêta-alpha (Pb-210), une source de bêta pur (Ru-106), une source de rayons gamma (Zn-65?), Un spinthariscope, une « chambre à nuage » avec alpha-source de courte durée (Po-210), un électroscope, un compteur Geiger, un manuel, une bande dessinée ( Dagwood Splits l’Atom ) et un manuel du gouvernement « de prospection pour l’uranium. »

D’autres sets de Gilbert (par exemple, le n ° 11 de l’énergie atomique, la série) ont continué à proposer le spinthariscope, le minerai et le manuel. En outre, le compteur Geiger pouvait être acheté séparément.

GilbertAtomicManual GilbertAtomicSourcesGilbertAtomicOrderForm


Porter Atomic Energy Kit (entre 1940 et 50)


atomicenergykit

Il s’agit du kit n°100 « d’énergie atomique » produit par Porter Chemical Co. en exclusivité avec la marque Chemcraft.

Il contient un « écran radioactif », un spinthariscope standard, et deux flacons en verre dont l’un contient du minerai d’uranium tandis que l’autre contient un « uranium chimique ».

atomicenergykitopen

L’écran radioactif est tout simplement un morceau de papier épais sur lequel du radium a été déposé.

Le spinthariscope contient du radium qui, selon le livret est «l’une des substances les plus précieuses au monde ». Le radium coûte environ $25.000 par gramme. Pour plus d’informations sur les spinthariscopes (à ne pas confondre avec un sphincteroscope, qui ne sert pas à regarder la même chose !) :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Spinthariscope

http://www.orau.org/ptp/collection/spinthariscopes/spinthariscope.htm

Le livret est une introduction à la radioactivité. Les quelques expériences qui y sont décrites consistent à placer les échantillons d’uranium ou de l’écran « radioactifs » contre un film photographique. Pour l’expérience, ils recommandent l’utilisation de filtres (par exemple, de feuilles de plomb) pour voir l’effet sur l’image photographique.


Atomic Energy Lab (1960)


atomicenergylab

Ce laboratoire d’énergie atomique est l’un d’une série de kits scientifiques similaires, produites par « The American Basic Science Club ». La date attribuée, 1960, est basée sur le fait que le livret du kit a un copyright datant de 1959.

Il comporte trois dispositifs expérimentaux (un spinthariscope, une chambre à nuages et un électroscope) et deux sources radioactives (minerai d’uranium et de radium).

atomicenergylabopen

Tout le matériel doit être assemblé. Le kit ne présente pas les expériences sur un plateau d’argent, ils doivent d’abord être construits.

Le spinthariscope est assemblé par couplage d’une lentille optique à une source d’alpha. Ce dernier est constitué d’une épingle piquée dans un bouchon de liège. La surface du liège est recouverte de sulfure de zinc (ZnS) et la pointe exposée contient du radium. Lorsque le sulfure de zinc est vu à travers la lentille dans l’obscurité, des petits jets de lumière peuvent-être aperçus.

La chambre à nuages est fabriquée à partir d’un récipient en plastique transparent (en bas à droite de la photo). Le sol de la chambre est formé à partir d’un disque de papier noir et un bloc de glace sèche. La broche avec le radium est introduite dans la chambre à nuages à travers un petit trou dans le haut du contenant en plastique. Quelques gouttes d’alcool sont ajoutées pour produire la vapeur. Une ampoule dans une boîte métallique avec une lentille de condensation sur le côté sert de source d’éclairage (voir dessin sur le set).

L’électroscope est conçu à partir de cette même boîte de métal utilisée pour construire la source de lumière.


Library of Science Radiation Detection Kit (1958)


raddetkitlibrary2 Sur le couvercle de la boîte on peut lire:« SAFE – SIMPLE – aucune soudure Contient un compteur Geiger, accessoires, et un manuel de 48 expériences en matière d’ionisation, Cosmic Rays, Minerais radioactifs, particules alpha et bêta, rayons gamma, sources radioactives, les rayons X, à scintillation, Radio-autographie, Electroscopy. Conçu et fabriqué par la Library of Science 59, Quatrième Avenue, New York 2, NY »

raddetkitlibrary - Copie

raddetkitlibrary3

Le compteur Geiger est désigné comme non assemblé. Comme on le voit sur la première photo, un ancien propriétaire de ce kit est arrivé à achever l’assemblage.

Le kit est également vendu avec un échantillon de minerai d’uranium et une paire de boules de sureau qui pouvaient être utilisés pour fabriquer un électroscope. Ils sont présents, mais non représentés.

Les instructions de montage et les instructions pour les expériences se trouvent dans le livret.


Gilbert U-239 Geiger Counter (années 50)


gilbertgeigercounteropen

Développé par the « Gilbert Hall of Science » décidement chez Gigi, ils étaient productifs ! « Le compteur clique rapidement lorsque des matières radioactives sont proches… Des clics se font entendre à travers des écouteurs et un voyant encastrée dans le haut du compteur indique aussi la radioactivité au moyen d’éclairs »

Cet appareil a été fabriqué par l’AC Gilbert Company de New Haven au Connecticut. On suppose qu’il date de 1950-1955 sur le fait que le boom de l’uranium a pris fin vers le milieu et à la fin des années 1950.

gilbertgeigercounter

Selon l’étiquette, il contenait un échantillon de carnotite, un échantillon de minerai et une pile.

Mais aussi des jouets, des comics, et des jeux !

Atomic Toy Guns
atomictpistols

L’élément unificateur de ces armes-jouets, c’est qu’ils sont tous identifiés comme «atomiques». Les deux premiers, en étain, ont été fabriqués au Japon, probablement dans les années 1950 ou 1960. Lorsque la gâchette est enfoncée, des étincelles apparaissent dans la fenêtre sur le canon.

Le pistolet en fonte avec la poignée en plastique rouge est un désintégrateur atomique, véritable joyau de la collection. Il s’agit d‘un pistolet à bouchon à répétition qui a été fabriquée dans les années 1950 par la Société Hubley fabrication.

atomicdisintegrator

Gracieusement offert par Tom Coulomb

La photo suivante montre un pistolet Buck Rogers atomique des années 30, par la Société Daisy Fabrication de Plymouth au Michigan. Environ 10 cm de long.

buckrogersraygun

Atomic Robot Man (années 90)


atomicrobot

Ceci est une réplique des années 90. L’original a été produit au Japon, probablement dans la fin des années 1940, mais le fabricant n’est pas connu.

Contrairement à cette reproduction, l’original atomique Robot Man était de couleur cuivre (voir la partie gauche de la boîte).

Lors de son activation, le robot titube en avant dans un mouvement saccadé et ses bras oscillent d’avant en arrière.

Mais encore !!!:


Autres jouets :


atomictraintin

Train atomique ! (« Made in Western Germany. »)

geiger

Compteur Geiger pour enfant. Détecte le fer. Société des Produits Bell, 1950 .

toxiccrusader« Toxic Crusaders » Playmates, 1990.

Comics


atomic11

Atomic Mouse (1953) : Atomic Mouse n’aime pas les épinards. Lui, il a obtenu sa force des pillules U-235.

atomicagecomicAtomic Age (1990)

insideatomcomic48Adventure Inside the atom (1946 – 1965 ): À partir de 1946, General Electric a commencé à publier ce qui est devenu une série de seize ans sur une bande dessinée éducative. Pour la plupart des histoires, ils se sont concentrés sur le rôle actuel et futur de l’électricité dans nos vies.


Jeux plateaux :


uraniumrushboxUranium Rush est un produit Gardner. Sortit au milieu des années 1950. L’information juste à gauche du cactus sur le dessus de la boîte (en haut) indique qu’il s’agissait d’un  » jeu éducateur Approuvé Prestige Jouets » en 1955.

uraniumgame

Uranium : Il s’agit d’un autre artefact du boom de l’uranium à la fin des années 1940 et 1950: un jeu de société dans lequel l’objectif est de trouver de l’uranium et se rendre à l’Office de revendication avant tout le monde. Il a été produit par Saalfeld éditions. Le créateur du jeu, Howard Boughner, avait mis au point plusieurs autres jeux de la société.


Maquettes :


modeltmi

Ce modèle d’une centrale nucléaire est basé sur Three Mile Island . Il a été vendu au Danemark. Le prix est de 13,99$.


Et pour finir :


fallout-game

Fallout (1997) :

Ce n’est que 47 ans plus tard que l’on verra apparaitre un jeu obscur du nom de « Fallout« , pépite scénaristique connu pour son ambiance mûre et post-apocalyptique. Un opus vidéoludique qui aura ravagé le cerveau de plus d’une personne, qui a marqué au fer rouge une génération de joueurs par ses répliques, ses situations, ses personnages et bien plus (son numéro 2 ♥) ! 14 après, il est toujours culte. Un jeu qui aura laissé une empreinte indélébile sur plusieurs millions de joueurs, dont celui qui vous écrit 😉 !

Source :

 http://www.orau.org/

http://www.orau.org/ptp/collection/atomictoys/atomictoys.htm

IKB