Les 10 plus grands Snipers de l’histoire

Mais qui sont-ils ? Tout bonnement des « machines à tuer », des pros du fusil, des rois de la gâchette qui dans leur palmarès, compte pas mal de cadavres :

10 : Thomas Plunket (décédé en 1851)

PlunketBW-colbert

Soldat Irlandais dans un corps carabinier britannique (95th rifles).

Ce qui le fit remarquer, c’est son tir impressionnant qui tua un général français, Auguste-Marie-François Colbet.

Au cours de la bataille de Cacabelos, lors de la retraite du fort Monroes en 1809, Plunkett, utilisant un fusil Baker, tira sur le général français à une portée d’environ 600 mètres.

Étant donné l’inexactitude incroyable des fusils du début du 19e siècle, c’était soit un exploit impressionnant, soit un putain de coup de chance. Plunkett ne voulant pas qu’on attribue ça à la bonne fortune décida de retenter son coup. Il rechargea et s’en pris au trompette-major, qu’il tua également.

Plunkett venait de prouver à tous qu’il maniait le fusil avec brio.

Juste en comparaison, les soldats britanniques étaient tous armés de fusils Brown Bess, et formés pour tirer sur des cibles à 50 mètres. Plunkett tira à plus de 12 fois cette distance, et deux fois.

9 : Sergent Grace (4e d’infanterie, Georgie)

General-John-Sedgwick

C’était le 9 mai 1864, quand le sergent Grace, tireur d’élite confédéré, réalisa ce qui est considéré comme un coup de feu incroyable à l’époque, et ce qui est certainement la plus ironique disparation de cible dans l’histoire.

C’est au cours de la bataille de Spotsylviana que Grace utilisa son fusil britannique Whitworth. Sa cible était le général John Sedgwick (photo au-dessus), la distance, 1 000 mètres, très loin pour l’époque.

Dès le début de l’escarmouche, les tireurs d’élite confédérés causés de nombreux problèmes aux hommes de Sedgwick, qui s’enfuyaient en essayant malgré tout de se couvrir. Sedgwick refusa de se défiler, et a été cité disant : « Quoi ? Les hommes s’échappent pour des simples balles ? Que ferez-vous quand ils ouvriront le feu sur toute la ligne ? J’ai honte de vous, ils ne pourraient pas toucher des Éléphants à cette distance !»

Ses hommes ont persisté pour qu’il se trouve une couverture, mais celui-ci répéta « Ils ne pourraient pas toucher des éléphants à cette distance ! ». Quelques secondes plus tard, le tir de Grace frappe Sedgwich en dessous de son œil gauche.

Sedgwick était le plus haut gradé dans le classement de l’Union, à sa mort, le lieutenant- général Ulysses S.Grant demanda à plusieurs reprise « Est-il vraiment mort ? ».

8 : Charles « Chuck » Mawhinney (1949-)

Charles--Chuck--Mawhinnes-8---1045---103

103 tués confirmés

C’est un chasseur passionné comme un gosse qui rejoint les Marines en 1967. Il a servi dans l’US Marine Corps pendant la guerre du Vietnam et détient le record pour le nombre de victoires confirmées pour un tireur d’élite de la Marine, supérieur à celle du légendaire marin sniper Hathcock Carlos (voir plus bas). En seulement 16 mois, il a tué 103 ennemis et 216 tués ont été répertoriés comme probable par l’armée, uniquement parce qu’il était trop risqué à l’époque de rechercher les corps pour les « statistiques ».

Quand il a quitté la Marine, il ne parla pas de son rôle pendant le conflit, quelques collègues Marines connaissaient ses missions, sinon très peu de monde. Il fallut près de 20 ans avant que quelqu’un écrive et détaille ses compétences de tireur d’élite. Mawhinney est sorti de l’anonymat en raison de cette situation et est devenu un conférencier dans les écoles de tireurs d’élite.

Des coups de feu mortels réguliers à des distances comprises entre 300 et 800 mètres, Mawhinney a confirmé avoir aussi tué  à plus de 1 000 mètres. C’est un des plus grands tireurs d’élite de la guerre du Vietnam.

7 : Rob Furlong

Rob-Furlong

Un ancien caporal des Forces canadiennes, il détient le record du plus long tir de sniper de l’histoire, 1,51 miles, soit 2430 mètres. C’est la longueur d’environ 26 terrains de football.

Cette « prouesse » a eu lieu en 2002, quand il était impliqué dans l’opération Anaconda.

Son équipe se composait de 2 snipers caporaux et 3 caporaux-chefs. Quand trois hommes d’Al-Qaïda armés se positionnèrent dans les montagnes, il s’en chargea.

Furlong était armé d’un fusil calibre .50 Mcmillan brothers tac-50 chargé avec des A-Max, balles à faibles trainés. Il tira et rata. Son deuxième coup frappa le sac de sa victime. Il avait déjà tiré le troisième  (mortel) au moment où le deuxième touchait le sac.

6 : Vassili Zaïtsev (23 mars 1915 – 15 décembre 1991)

Vasily.Zaitsev

242 morts confirmés

Zaytsev est probablement le meilleur tireur d’élite connu dans l’histoire  grâce au film Stalingrad. Cependant la vérité ne va pas plus loin que la bataille de Stalingrad. Il n’avait pas de contre-Sniper nazi dans la vraie vie.

Zaytsev est né en Yeleninskoye et a grandi dans les montagnes de l’Oural. Son nom de famille signifie « lièvre ». Avant Stalingrad, il a servi en tant que commis dans la marine soviétique, mais après avoir lu sur le conflit dans la ville, il se porte volontaire pour le front. Il a servi dans le 1047e régiment de tirailleurs. Zaytsev dirigeait une école de sniper dans l’usine de Metiz. Les cadets qu’il a formés furent appelés «Zaichata » (levrauts). Ce fut le début du mouvement des snipers de la 62e. On estime que les tireurs d’élite qu’il a formés ont tué plus de 3 000 soldats ennemis.

Lui-même a fait 242 victimes confirmées entre octobre 1942 et janvier 1943, mais le nombre réel est probablement plus proche des 500. Il n’avait donc pas de contre-sniper allemand, mais il y avait Erwin König. Accusé d’être un tireur d’elite hautement qualifié de la Wehrmacht. Zaytsev revendique dans ses mémoires que le duel a eu lieu sur une période de trois jours dans les ruines de Stalingrad. Les détails sont fragmentaires, mais à la fin des trois jours, Zaytsev tua le sniper et prit son viseur en guise de trophée. Pour lui, ce précieux trophée montre que cette personne qu’il a tué, était tout aussi bonne que lui.

5 : Lyudmila Pavlitchenko (12 juillet 1916 – 10 octobre 1974)

lyudmyla_m_pavlichenko

309 tués confirmés

En Juin 1941, Pavlitchenko avait 24 ans et l’Allemagne Nazie envahissait l’Union Soviétique. Elle était parmi les premiers volontaires et a demandé à se joindre à l’infanterie. Elle a été affectée à la 25e Division d’infanterie de l’armée rouge. De là, elle est devenue l’une des 2000 femmes tireurs d’élite de la mère patrie.

Ses deux premières victoires ont été faites près de Belyayevka, à l’aide d’un fusil Mosin-Nagant à verrou avec un viseur PE 4 PowerScope. La première action qu’elle fit fut pendant le conflit d’Odessa. Elle était là pour deux mois et demi et tua 187 soldats. Quand ils durent changés d’endroit, elle passa les 8 mois suivants au combat à Sebastopol, sur la péninsule de Crimée. Là, elle enregistre 257 morts et est citée au conseil de l’armée du sud.

Le total de « victoires » confirmées pour Pavlichenkos au cours de la Deuxième Guerre mondiale se chiffre à 309. 36 étant des tireurs d’élite ennemis.

4 : Le caporal Francis Pegahmagabow (9 mars 1891 – 5 août 1952)

francis-pegahmagabow

378 victimes confirmées, + 300 captures

A eu trois fois la Médaille militaire, et a été grièvement blessé deux fois. Il était tireur d’élite et éclaireur. C’était un guerrier d’Ojibwa, se battant avec les Canadiens dans des batailles comme celles du mont Sorrel. Comme si le meurtre de près de 400 Allemands ne suffisait pas, il a également reçu des médailles pour avoir porté des messages à travers le feu nourri de l’ennemi, pour avoir dirigé les secours pendant que son commandant était en état d’incapacité et pour avoir récupéré des munitions alors que son unité était affaiblie.

Bien que héros parmi ses compagnons d’armes, il a été presque oublié une fois rentré au Canada… Quoi qu’il en soit, c’était l’un des tireurs d’élite les plus efficaces de la Seconde Guerre mondiale.

3 : Adelbert F. Waldron (14 mars 1933 – 18 octobre 1995)

??????????????????????????????

109 victimes confirmées

Homme à la précision incroyable, voici un extrait du livre (Inside the Crosshairs: Snipers in Vietnam) du colonel Michael Lee Lanning qui en parle :

« Un après-midi,  il était monté le long du fleuve Mékong sur un bateau Tango quand un sniper ennemi sur la rive en face tira en direction du bateau. Alors que tout le monde à bord tenté de trouver l’antagoniste, qui tirait de la rive à plus de 900 mètres, le sergent Waldron pris son fusil de sniper et tira sur le Vietcong situé sur le haut d’un cocotier d’un seul coup. Telle était la capacité de notre meilleur tireur d’élite. « 

2 : Carlos Norman Hathcock II (20 mai 1942 – 23 février 1999)

CarlosNormanHathcock

La science du tir longue distance a porté ses fruits durant la guerre du Viêt Nam. Le sergent Carlos Hathcock, considéré comme l’un des meilleurs tireurs à longue distance, a détenu, de 1967 à 2002, le record de distance avec un coup au but homologué à 2 286 m. Hathcock enregistra 93 coups au but avant qu’une blessure ne mette fin à son engagement en première ligne.

À son retour aux États-Unis, Hathcock participa à la création d’une école de tir sur la base du Corps des Marines de Quantico en Virginie, la Marine Corps Base Quantico. Il fallut attendre trente ans pour que, en mars 2002, le caporal-chef canadien Arron Perry, du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry batte le record de Hathcock, avec 2 310 m.
cependant, Perry ne détint ce record que pendant quelques jours, car un autre homme de son unité, le caporal Rob Furlong, le dépassa avec un tir à 2 430 m.

Le record est à présent détenu par le britannique Craig Harrison qui, en novembre 2009, effectua un tir à 2 475 m en Afghanistan

1 : Simo Häyhä 17 décembre 1905 – 1 avril 2002

simo-hayha

Surnommé « la mort blanche »

705 victimes confirmées (505 avec le fusil, 200 avec pistolet-mitrailleur)

Était un soldat finlandais qui, à l’aide d’un fusil à verrou en fer, a amassé le nombre le plus élevé de victoires confirmées en tant que tireur d’élite dans une guerre ! Il était surnommé Belaya Smert (« Mort blanche ») par l’armée soviétique

Häyhä est né dans la municipalité de Rautjärvi près de la frontière actuelle de la Finlande et la Russie, et a commencé son service militaire en 1925. Ses fonctions en tant que tireur d’élite ont commencés pendant la «guerre d’hiver» (1939-1940) entre la Russie et la Finlande. Pendant le conflit, Häyhä a enduré des températures allant jusqu’à -40 degrés Celsius. En moins de 100 jours, il a été crédité de 505 victoires confirmées, 542 si on compte les tués non confirmés. Les chiffres officieux de première ligne du champ de bataille mettent le nombre de  tués à plus de 800. En plus de ses tirs au sniper, il a également été crédité de 200 morts à partir d’un pistolet KP/31 Suomi Submachine, couronnant le total de ses victoires confirmées à 705.

Häyhä était incroyable. Il était essentiellement au même endroit toute la journée, dans la neige, tirant sur les Russes, pendant 3 mois consécutifs. Quand les généraux ont su que c’était un sniper, ils ont décidé de s’en occuper. Premièrement, ils ont envoyé dans un contre-sniper. Lorsque son corps a été retourné, ils ont décidé d’envoyer une équipe de contre-tireurs d’élite. Quand ils ont vu qu’ils ne revenaient pas, ils ont envoyé un putain de bataillon entier.

Ils ont eu beaucoup des victimes, mais ne pouvaient pas le trouver. Finalement, ils ont ordonné un tir d’artillerie, mais en vain. Häyhä était habile, et ce fut salut. Il s’habillé en tenue de camouflage complètement blanc. Häyhä employait le fusil M28 « Pystykorva », une variante finlandaise du fusil Mosin-Nagant soviétique, car l’arme convenait bien à son petit gabarit (1,52 m). Il préférait ne pas utiliser de lunette de tir pour diminuer la surface de sa silhouette (en effet, le tireur doit relever la tête lorsqu’il emploie une lunette), pour éviter tout problème de réflexion du soleil (pouvant révéler sa position) et pour éviter les risques de visibilité (de la buée se forme sur la lunette de tir). Il utilisait donc une mire métallique.

Une autre tactique d’Häyhä consistait à compacter la neige devant lui afin que le tir n’agite pas la neige révélant ainsi sa position. Il gardait aussi de la neige dans sa bouche pour que la vapeur de sa respiration ne le trahisse pas.

Le 6 mars 1940, Häyhä reçut une balle dans la mâchoire. Le projectile dévia à l’impact et quitta sa tête sans le tuer. Il fut ramassé par des soldats alliés qui affirmèrent à son propos « qu’il lui manquait la moitié de la tête ». Il reprit conscience le 13 mars, jour où la paix fut déclarée. Peu de temps après la guerre, Häyhä fut promu du grade de caporal à celui de sous-lieutenant par le maréchal Carl Gustaf Emil Mannerheim.

Lors d’un entretien en 1998, la question de savoir comment il était devenu aussi bon tireur lui fut posée, il répondit : « par la pratique ». À propos du nombre de ses victimes, il déclara : « J’ai fait ce qu’on m’a dit de faire, du mieux que je l’ai pu. »

Quatre années plus tard, il s’éteignit à Hamina en Finlande. Avant de quitter ce monde, il écrivit « Belaya Smert n’est plus, mais son histoire perdurera. »

Son calme profond et sa froideur de caractère en ont fait un homme aussi adulé que critiqué en Finlande.

Encore une fois, total des tués : 505 au sniper + 200 = 705 totales tués confirmés… le tout en moins de 100 jours.

En plus : Chris Kyle, sniper américain :

chris-kyle-300-Winchester-Magnum

The Devil of Ramadi, « al-Shaïtan al-Ramadi » voici le surnom de Chris Kyle, le meilleur sniper de l’armée américaine. Son arme préférée, la 300 Winchester Magnum. Il a tué 255 personnes, a servi quatre fois en Irak son « record » fut de tuer un homme armé d’un lance-roquette à une distance de 1920 mètres.

Après 10 ans de service, il a quitté la Navy.  « American Sniper » est un livre sur son histoire. 

Le 2 février 2013, Chris Kyle est abattu par un vétéran affecté du syndrome de stress post-traumatique.

Sources :

http://listverse.com/2009/11/13/top-10-snipers-in-history/ 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Record_authentifi%C3%A9_de_longueur_de_tir_par_un_un_tireur_d%27%C3%A9lite 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Simo_H%C3%A4yh%C3%A4

 IKB

29 réflexions au sujet de « Les 10 plus grands Snipers de l’histoire »

  1. Le meilleur sniper, c’est Chris Kyle car il a tué des personnes « irakiennes » quasiment seul, sans aide (juste accompagné d’un gars à côté de lui). Il a porté la vie la plus exemplaire de tout les autres snipers. Il a également créer un centre de tir (c’est là où il se fera tué par Eddie Ray Routh).

    1. Il n’était pas « seul », vous avez vu le film American Sniper probablement, ce n’est qu’une adaptation au cinéma.Sur le terrain c’est différent.

    2. Je te conseille de lire l’histoire de Simo Häyha en plus détaillé car se qu’il a vécu (et seul en plus) dépasse de loin les capasités de Chris.. ^^’

        1. Il est tres fort en combat, mais pas comme « sniper », car sans lunette ses tirs
          n etaient plus de moyen portee.
          Ici, le sujet est les « meilleurs snipers », pour moi les meilleurs tireurs sont ceux qui sont capables de realiser des prouesses et non ceux qui ont les plus de morts a leur actif.
          Car, il est certains que c est pas un sniper qui aurait pu faire le plus de morts
          pendant une guerre… Par exemple, le gars qui a balance la Bombe Atomique sur Hyroshima detient a l heure actuel le meilleurs score.

          1. Thomas Plunket est certainement 1 des meilleurs, car la carabine Baker n avait que 300m de distance d efficacite.
            Pour reussir un tir de 600m… il fallait le faire quand meme.

    3. Il faut arrêté de croire que les films disent toutes la vérité, lisez sa biographie et vous serez tous, il as aussi fait du corps a corps (corps a corps – maisons par maison) donc arrêter de raconter de la merde…

  2. Chris kile était un grand sniper le meilleur des usa mais il ne surpase pas le grand Simo ou Sergai Bolotof ( 897 mort létaux confirmé par l’urss ) qui est un bon sniper mais méconnu car il a éte torturé par les soviétique car il avait épargné des prisonniers de goulags

    1. 897 « morts létaux »…alors ils sont vraiment morts
      LOL
      Vous vouliez dire tirs probablement?
      Il est meconnu parce qu’il a été torturé….ah oui, car si il n’avait pas été torturé il aurait été connu probablement Mdr

  3. Chris et un bon sniper mais pas un bon gars (enfin c’est mon opinion). Il est vrais qu’il a crée des association et des choses comme ça mais j’ai toujours trouvé se type arrogant et n’ayant aucun respect pour les gens qu’il a tué.. Le fait qu il est tué beaucoup de gens et normal c’est sont métier mais je ne partage pas ça manière de penser en parlant des personnes qu’il a tuer.. C’est limité si il s’en ventait.
    Mais je partage bien l’avis de Simo car il a toujours dit  » Évidament que je regrette d’avoir enlever tant de vis, tant de gens qui avait une famille. Mais mon pays, mes amis et ma famille était en danger donc si tout sa étaient à refaire, je le referais sans hésitation… » Vous dirait ce que vous voulez mais moi j’appel ça un héros!

  4. rangez vos militaire en carton !

    Juba est de loin le meilleure sniper dans une guérilla sans merci en irak, le cauchemars des soldats Américains !

  5. Euh… Et c’est toi Juba ?
    Tu nous laisses comme des cons avec ton JubJub là…

    Moi si je devais donner mon avis. Comme plus haut, je pense que c’est Simo. Ce mec était une terreur et bénéficié aussi d’une petite taille, ce qui est extrêmement pratique pour un sniper (cachette/camouflage/etc).
    De plus à l’époque ils avaient encore moins d’aide qu’aujourd’hui (humaine, mécanique, robotique, informatique, autre)…
    Quand on sait que Kyle était en binôme… C’est « quand même moins glorieux » que le petit Simo… Il n’y a de toute façon aucune gloire. C’est la guerre. J’en viens pas à les jalouser personnellement… Et faut pas être très malin ni quelqu’un de bien ou de bon pour le faire de mon avis…

    2GM et avant, les mecs étaient seuls, des jours durant. Souvent sans aucun soutien… Ni nouvelles.

    Des monstres.

    Ce n’est pas comparable avec la guerre dite « moderne », satellites et tout le bordel.

  6. Je signale juste que le record de tir longue distance est détenu par un français depuis le 22 aout 2015 🙂

    Un caporal du 1er régiment des chasseurs d’Afrique à touché sa cible à 3695 m de distance avec un CheyTac M200 battant le précédent record russe de de 3400 m.

    1. heuu… je pense qu il n a pas sa place dans ce sujet, il a rien a voir avec les « meilleurs snipers », car son tir n etait qu un tir
      sur cible, d exercice, et non un tir reel.
      il aurait fait un bon candidat aux jeux olympique ^^

  7. Mdrr je signal que ce francais a atein une cible en entrainement es pas en terrain de guerre sa joue es enormement 😉 donc informe toi il etai bien au chaud sans risque de se faire prendre par l’ennemie etc

  8. Le rédacteur du site qualifie de « meurtres » le travail de ces hommes; a-t-il pensé toutefois que d’abord ces hommes sont des militaires, donc assujettis à des ordres et à une mission, d’une part, et que l’élimination d’un gradé généralement entraine la désorganisation de la troupe qu’il commande. C’est bien un des buts de la guerre (voir l’art de la guerre de Clausewtiz).
    L’art du tireur d’élite (TE), c’est la chasse, et là, celui qui est chassé a autant de moyens que celui qui le chasse (c’était le sujet d’un film, nom oublié, où un TE allemand, en habit bariolé camouflé chassait sa cible dans un terrain désertique…)
    Combien de soldats ont eu la vie sauve, grâce à l’action d’un TE?
    C’est hommes sont tous des techniciens. Doivent-ils, alors qu’ils couchent en joue la cible, tirer à côté au risque de se faire repérer et tuer?
    Pour le tireur français (bravo), il avait avec lui diverses équipes ( conditions température, humidité, ciblerie, conditions lumières, conditions de vent etc qui l’ont aidé a atteindre son but. Il ne s’agit plus de tir anti-personnel, mais de tir de destruction d’installations. C’est un peu différent. Bravo quand même, et là silence de la presse parlée ou écrite !

  9. Vos commentaires sont très intéressants , mais feraient perdre un oeil (ou les deux..) au meilleur tireur d’élite existant , tellement votre orthographe est déplorable…:-(

      1. Pourquoi Chris kyle pour toi ? Il n’a ni le record de morts, ni le record de distance alors répond moi franchement et analyse pourquoi pour toi c’est le meilleurs ? …. Et on remercie HOLLYWOOD qui a très bien fait son job Nan mais srx les gars faut arrêter de sucer la bite aux ricain sans arrêt putin c’est chaud, moi qui est vu le film c’est sur il est « sympa » et touchant puisqu’il meurt à la fin mais ça reste un film de « propagande » américain au mm titre que les films de la propagande nazi pendant la 2GM.
        Et si tu crois que je suis un adepte de la théorie du complot tu te fourvoie ça s’appelle le softpower on l’étudie à l’école si tu y a été ^^ et de tte façon pas besoin d’aller à l’école pour voir que pratiquement tt les films hollywoodiens prône la suprématie américaine et pas que dans les films de guerres ^^

        1. Tu t’adresses à moi ou tu t’es trompé en répondant dans les commentaires ? Kyle n’est absolument pas le « meilleur » selon moi (d’ailleurs merci ça m’a permis de rectifier son « titre »).
          Le premier de ce classement est Simo, de plus ce classement n’est absolument pas « officiel » ou exhaustif.

          Les records évoluent d’année en année, il y en a de nouveaux souvent (aux dernière nouvelles je crois d’ailleurs que c’est en Français qui a le record longue distance).
          http://www.opex360.com/2016/11/09/le-record-de-tir-longue-distance-pulverise-par-militaire-francais/
          Dans 6 mois ça sera surement un autre gars…

          Quant-au film « American Sniper », je l’ai trouvé abject (cf mon commentaire réponse avec Fredrick Zoller), et de mon avis, le tueur de Kyle n’a rien à foutre en prison, c’est un (vétéran) malade, son cas relève de la psychiatrie.

  10. La vérité c’est qu’ils sont tous bon ces petit sniper,après tout dépend du contexte et de l’époque .pour être un bon sniper il faut avant tout ,connaître son arme mieux que sa femme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *